Mellin de Saint-Gelais

Le corpus "Mellin de Saint-Gelais" réunit les manuscrits qui contiennent un texte au moins de ce poète, très célèbre sous les règnes de François Ier et d'Henri II, mais depuis tombé dans l'oubli. Il s'agit d'une cinquantaine de recueils copiés pour la plupart entre 1530 et 1570. La mise en lumière de ce corpus permet non seulement de mieux connaître l'oeuvre de Saint-Gelais mais aussi celle de ses contemporains, identifiables ou non. Le dépouillement de ces recueils permet en effet de recenser plusieurs milliers de pièces poétiques non attribuées et de ce fait tombées dans l'oubli.

Corpus principal

Il y a 226 œuvres d'attribution certaine à Mellin de Saint-Gelais dans ce corpus.

Mellin de Saint-Gelais

Cinquain

Sans me nommer vous scavez qui je suis

>

Mellin de Saint-Gelais

Rondeau

Sans rien nommer je scais bien qui vous estes

>

Mellin de Saint-Gelais

Cinquain

Si Dieu vouloit pour chose bien nouvelle

>

Mellin de Saint-Gelais

Rondeau

Vous pouvez bien sans plumes d'arondelle

>

Mellin de Saint-Gelais

Cartel pour une partie d'armes

A vous, seigneurs, quiconques vous soiez

>

Mellin de Saint-Gelais

Rondeau

A Dieu me plains qui seul me peut entendre

>

Mellin de Saint-Gelais

Lamentation de Venus en la mort d'Adonis

Laissez la verte couleur

>

Mellin de Saint-Gelais

Description d'Amour

Qu'est ce qu'amour ? est ce une deité

>

Mellin de Saint-Gelais

Préambule aux lecteurs

Entre les livres italiens bien inventés et mieulx estimés de ceulx qui cognoissent, nous tenons le Courtisant

>

Mellin de Saint-Gelais

D'un Boucquet d'oeilletz gris et Rouges

Ces six oeilletz mellez en ceste guise

>

Mellin de Saint-Gelais

Huitain

Puis que de moy je vous ay faict present

>

Mellin de Saint-Gelais

Huitain

Si vous voullez ung peu belle aparoistre

>

Mellin de Saint-Gelais

Pour les dames de la rue S. Antoine

Amour se voyant trop congneu

>

Mellin de Saint-Gelais

En donnant des Illustrations de Gaule

Si entre tous ce livre je vous donne

>

Mellin de Saint-Gelais

Rondeau

Mal ou bien faict, j'en ay dit mon advis

>

Mellin de Saint-Gelais

Rondeau

J'ay trop de peyne et peu de recompense

>

Mellin de Saint-Gelais

Rondeau

Cueur prisonnier, vous le me disiez bien

>

Mellin de Saint-Gelais

Rondeau

En bonne foy, je ne veulx point mesdire

>

Mellin de Saint-Gelais

Le Courtisan, livre III

On dict que Pythagoras trouva subtillement et avec belle maniere la mesure du corps d'hercules

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

Pres du cercueil d'une morte gisante

>

Mellin de Saint-Gelais

Quatrain

Dissimulez vostre consentement

>

Mellin de Saint-Gelais

Huitain

Le mal que j'ay ne se peult estimer

>

Mellin de Saint-Gelais

Huitain

Tant a en vous de graces et bontés

>

Mellin de Saint-Gelais

Huitain

De bonne estime estes si bien pourveue

>

Mellin de Saint-Gelais

De Bonaventura

Debuerat cui sunt bona tot praesentia Virgo

>

Mellin de Saint-Gelais

Quatrain latin

Ne ductum a ligeri ligerinae credite nomen

>

Mellin de Saint-Gelais

Sizain

Ce n'est d'estre leigere, non

>

Mellin de Saint-Gelais

Quatrain

Du malheur ou bonne advanture

>

Mellin de Saint-Gelais

Quatrain

Amour venant en moy logger

>

Mellin de Saint-Gelais

Quatrain

S’il vous plaisoit marquer en teste

>

Mellin de Saint-Gelais

Quatrain

Mon espoir je funde et ma foy

>

Mellin de Saint-Gelais

Quatrain

On a beau ailleurs me tenir

>

Mellin de Saint-Gelais

Sizain

Amour par sa mobilité

>

Mellin de Saint-Gelais

Quatrain

Ce Papier est moins honoré

>

Mellin de Saint-Gelais

Huitain

Estant icy tout seul à la fenestre

>

Mellin de Saint-Gelais

Quatrain

Quel bien parler et compter son affaire

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

Est il poinct vray ou si je l'ay songé

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

Nostre amitié est seulement

>

Mellin de Saint-Gelais

Huitain

Si charité regarde aultre que soy

>

Mellin de Saint-Gelais

Huitain

Si de fortune alieurs tu viens à voir

>

Mellin de Saint-Gelais

Enigme en façon de prophétie

S'il est permis de croire fermement

>

Mellin de Saint-Gelais

Seizain

Quand ge vous vis ouyr le son du leuth

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

Si mon regard s'adresse à aultre dame

>

Mellin de Saint-Gelais

Cinquain

Le vray amy ne s'estonne de rien

>

Mellin de Saint-Gelais

D'un vieillard d'aupres de Veronne

O bien heureux qui a passé son aage

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

Dieu tout puissant delivra en ce jour

>

Mellin de Saint-Gelais

Huitain

Si dieu vouloit pour ung jour seullement

>

Mellin de Saint-Gelais

Rondeau

Comme ung cheval se pollist à l'estrille

>

Mellin de Saint-Gelais

Distique

Ces heures sont à celle à qui je suis

>

Mellin de Saint-Gelais

Epitaphe de feu monsieur le vicomte de Turenne

Pour honnorer le corps icy gisant

>

Mellin de Saint-Gelais

Epitaphe de feue Madame de Traves

Ne faictes poinct de tombeaux sumptueux

>

Mellin de Saint-Gelais

Epitaphe de feue Madame de Traves

O voyageur, ce marbre fut choisy

>

Mellin de Saint-Gelais

Quatrain

De la grandeur de mes affaictions

>

Mellin de Saint-Gelais

Quatrain

Comme en ce sainct on veoit unis ensemble

>

Mellin de Saint-Gelais

Quatrain

Main qui tout peuz clorre et ouvrir

>

Mellin de Saint-Gelais

Quatrain

Cecy est pour blanchir voz dentz

>

Mellin de Saint-Gelais

Cartel de la part d'Amour à Messeigneurs d'Anghien et Prince de La Roche Suryon

De par le filz de Dionné la belle

>

Mellin de Saint-Gelais

Huitain

L'heur ou malheur de vostre congnoissance

>

Mellin de Saint-Gelais

Epitaphe de monsieur le premier president de Paris Jean de Selve

Si tost que mort Jehan de Selve eust vaincu

>

Mellin de Saint-Gelais

Sonnet pour mettre au devant de L'Histoire des Indes

Si la merveille unie à verité

>

Mellin de Saint-Gelais

Huitain

Quant la belle Aulbe amene le cler Jour

>

Mellin de Saint-Gelais

Sur le sépulcre de Madame Laure, refait par le Roi en Avignon

Ce sepulchre est une instauration

>

Mellin de Saint-Gelais

Huitain

Vous qui n'avez cogneu que par renom

>

Mellin de Saint-Gelais

Quatrain

Si au beau Printemps où vous estes

>

Mellin de Saint-Gelais

Vers pour tirer à l'aventure

Vous penciez ne vous veoir jamais

>

Mellin de Saint-Gelais

Quatrain

Ne tardez plus à consentir

>

Mellin de Saint-Gelais

Vers pour tirer à l'aventure

Pourvoyez vous tant seulement

>

Mellin de Saint-Gelais

Quatrain

Pourvoyez vous tant seulement

>

Mellin de Saint-Gelais

Quatrain

Dy moy, amy, que vault il mieulx avoir

>

Mellin de Saint-Gelais

Epître

Le grand vent dont vous vous plaignez

>

Mellin de Saint-Gelais

Douzain

O heureuse nouvelle, o desiré rapport

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

C'estoit assez que ma debile force

>

Mellin de Saint-Gelais

Rondeau

De vostre mal quand j'ay sceu la nouvelle

>

Mellin de Saint-Gelais

Epitaphe de Louise de Savoie

Elle est icy, ne va poinct plus avant

>

Mellin de Saint-Gelais

Epitaphe de Louise de Savoie

Quant ma Dame eut remis la paix en terre

>

Mellin de Saint-Gelais

Epitaphe de Louise de Savoie

Hoc Lodoica loco posita est. Quid plura, viator

>

Mellin de Saint-Gelais

Epitaphe de Louise de Savoie

Fortunam quaeris cur vicit Gallia ? Vixi

>

Mellin de Saint-Gelais

Epitaphe de Louise de Savoie

Hunc Lodoica tibi Tumuli decernit honorem

>

Mellin de Saint-Gelais

Epitaphe d'Anne Lhuillier

Pour bien punir l'audacieuse offance

>

Mellin de Saint-Gelais

Quinzain

Si j'eusse osé penser qu'en ce temps cy

>

Mellin de Saint-Gelais

Sonnet

Il n'est point tant de barques en Venise

>

Mellin de Saint-Gelais

Rondeau

Pour m'acquitter de l'obligation

>

Mellin de Saint-Gelais

Epitaphe pour vieillard avaricieux

S'on ne mourroit qu'en guerre ou par exces

>

Mellin de Saint-Gelais

Epitaphe pour vieillard avaricieux

Cy gist ung corps qui ne sceut en sa vie

>

Mellin de Saint-Gelais

Epitaphe pour vieillard avaricieux

Passe sans lire et ne faiz nul sejour

>

Mellin de Saint-Gelais

Epitaphe pour vieillard avaricieux

En ce coing cy tenebreux et secret

>

Mellin de Saint-Gelais

Sonnet

Rien ne se faict des grans en ces bas lieux

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

Ce livre et moy congnoissons seullement

>

Mellin de Saint-Gelais

Rondeau

Sans l'esperer, ce mal m'est advenu

>

Mellin de Saint-Gelais

Rondeau

A vos amys nulle chose advenue

>

Mellin de Saint-Gelais

Rondeau

Contre mon vueil, je tasche à delaisser

>

Mellin de Saint-Gelais

Réponse au cartel des ennemis d'Amour

Vostre Cartel, depuis cinq jours passez

>

Mellin de Saint-Gelais

Epître

Je n'euz, Diane, onc en ma fantasie

>

Mellin de Saint-Gelais

Pour la reine Marie

Bien fut le ciel au monde favorable

>

Mellin de Saint-Gelais

Du Petit-Saint-Antoine

Amour n'est plus enfant comme il souloit

>

Mellin de Saint-Gelais

Poème

Tu es chiche et as bien de quoy

>

Mellin de Saint-Gelais

Poème

Amy, maint homme estimé saige

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

Qui faict partout tant de feuz allumer

>

Mellin de Saint-Gelais

Sonnet

Un grand devin tost apres la naissance

>

Mellin de Saint-Gelais

Sonnet

Ne craignez point, plume bien fortunée

>

Mellin de Saint-Gelais

Advertissement sur les jugemens d'astrologie

Tout ainsi que venant à veoir quelcun, que l'on avoit encores jamais veu, l'opinion au paravant conceue de luy...

>

Mellin de Saint-Gelais

Sonnet

Si l'amitié chaste, honorable et saincte

>

Mellin de Saint-Gelais

Huitain

Quant je me plains d'elle en ma grand doleur

>

Mellin de Saint-Gelais

Malédiction

Je prie à dieu qu'il vous doint pauvreté

>

Mellin de Saint-Gelais

Souhaits

Je pry à Dieu qu'il vous donne richesse

>

Mellin de Saint-Gelais

Malédiction

Je prie à dieu qu'il vous doint pauvreté

>

Mellin de Saint-Gelais

Quatrain

Si ma beaulté doibt perir en peu d'heure

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

L'heureulx present de vostre jarretiere

>

Mellin de Saint-Gelais

Onzain

Qui eust pensé qu'aux choses non vivantes

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

Il n'est pas moins naturel de l'aymer

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

Si celle là qui ne fut onques myenne

>

Mellin de Saint-Gelais

Blason des cheveux

Cheveulx, seul remede et confort

>

Mellin de Saint-Gelais

Blason de l'œil

Oeil attrayant, oeil arresté

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

Rien n'est sy grand que mon mal ne surmonte

>

Mellin de Saint-Gelais

Quatrain

Si por dios penasse santo

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

Si vous m'eussiez moy mesme demandé

>

Mellin de Saint-Gelais

Quatrain

Si j'avois l'art et la science

>

Mellin de Saint-Gelais

Quatrain

Si vous aviez l'art et science

>

Mellin de Saint-Gelais

Quatrain

Heureux suis de me veoir perir

>

Mellin de Saint-Gelais

Quatrain

Si la liberté de vous veoir

>

Mellin de Saint-Gelais

Quatrain

Je me suis perdu par vous veoir

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

J'ay veu ensemble en ung corps sur la terre

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

Amour voyant que prenez à louenge

>

Mellin de Saint-Gelais

Huitain

Si d'amityé feistes oncq fondement

>

Mellin de Saint-Gelais

Rondeau

La nuyt passée une dame discrete

>

Mellin de Saint-Gelais

Rondeau

De vous receuz l'aggreable salut

>

Mellin de Saint-Gelais

Huitain

Quand je vous veulx descouvrir mon martire

>

Mellin de Saint-Gelais

Septain

L'aise que vous donne ma peyne

>

Mellin de Saint-Gelais

Huitain

Cessez mes yeulx de plus vous tourmenter

>

Mellin de Saint-Gelais

En une notre dame étant dans un soleil et ayant la lune sous ses pieds

Loué soit le sacré conseil

>

Mellin de Saint-Gelais

Huitain

Las je sçay bien que c'est presumption

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

La liberté, cher amy de L'Estrange

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

Ce verd laurier je consacre et ordonne

>

Mellin de Saint-Gelais

Don de gants

Tout ce qu'en vous on peult voyr ou penser

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

Ha, petit chien, que tu as de bon heur

>

Mellin de Saint-Gelais

Translation d'une élégie d'Ovide

O dur mary, bien que ayés imposée

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

L'autre jour ung pouvre estranger

>

Mellin de Saint-Gelais

Huitain

Tout ainsi que ses pleumes blanches

>

Mellin de Saint-Gelais

Huitain

Novembre et mars et leurs quatriesmes jours

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

Si j'en dy bien, nul ne le trouve estrange

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

J'ay trop pensé pour bien le sçavoir dire

>

Mellin de Saint-Gelais

Huitain

Amour me feit auquel je suys tenu

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

O bien heureux plus que je ne puys dire

>

Mellin de Saint-Gelais

Douzain

J'ay tant de mal et vous de cruaulté

>

Mellin de Saint-Gelais

Rondeau

En cas d'amour, c'est trop peu d'une dame

>

Mellin de Saint-Gelais

Ballade

Demeure entiere et n'a poinct de moictié

>

Mellin de Saint-Gelais

Huitain

S'il est ainsi qu'il n'est rien si perfect

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

Si comme espoir je n'ay de guerison

>

Mellin de Saint-Gelais

D'un éloignement

Las, je pensoys que tant de maulx passez

>

Mellin de Saint-Gelais

Huitain

O sotte gent qui se va travailler

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

Je doy ma vie et moy mesme à mes yeulx

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

Le coeur amant a tousjours desfiance

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

De ces troys coeurs dont faictes mention

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

L'amy de qui vous me comptez l'histoire

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

Il ne nasquit onques en nation

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

Mon long pourchas et obstination

>

Mellin de Saint-Gelais

Onzain

Qui veult scavoir vostre condition

>

Mellin de Saint-Gelais

Léger chapitre pour le luth, à double repos

Il n'est poinct vray que pour aymer on meure

>

Mellin de Saint-Gelais

Les échecs

Puis que de vous j'ay apprins les eschez

>

Mellin de Saint-Gelais

La Bergerie des Saules

S'il vous advint oncques de plaisir prendre

>

Mellin de Saint-Gelais

Chanson

Or combien est heureuse / La peine de celer

>

Mellin de Saint-Gelais

Chanson

Puis que nouvelle affection

>

Mellin de Saint-Gelais

Chanson

Ne me faictes plus remonstrance

>

Mellin de Saint-Gelais

Chanson

Puis que nouvelle affection

>

Mellin de Saint-Gelais

Chanson

Ne vueillez ma Dame / La peine ignorer

>

Mellin de Saint-Gelais

Complainte amoureuse

Helas mon dieu, y a il en ce monde

>

Mellin de Saint-Gelais

Sonnet

Voyant ces mons de veue si loingtaine

>

Mellin de Saint-Gelais

Le malcontent

O que d'ennuy à mes yeulx se presente

>

Mellin de Saint-Gelais

Translation d'une épigramme de Catulle

Si c'est à l'homme aulcung contentement

>

Mellin de Saint-Gelais

Huitain

De moins que rien à peu l'on peult venir

>

Mellin de Saint-Gelais

Quatrain

Prestez m'en l'ung de ses yeulx bien apris

>

Mellin de Saint-Gelais

Chapitre à lettres capitales

Comment pourra ma debile puissance

>

Mellin de Saint-Gelais

Quinzain

Fidelité, vertu peu frequentée

>

Mellin de Saint-Gelais

Cinquain

Si vous voulez partir esgalement

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

Soit de mon choys ou de ma destinee

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

Donné me fut des cieulx à ma naissance

>

Mellin de Saint-Gelais

Seizain

Quant le printemps commence à revenir

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

Voyant du ciel Jupiter comme l'aigle

>

Mellin de Saint-Gelais

Epitaphe du dauphin François

En ce corps cy (passant) estoit compris

>

Mellin de Saint-Gelais

Epitaphe du dauphin François

Voyant cecy (lecteur) ne pense pas

>

Mellin de Saint-Gelais

Epitaphe d'Antoine de Lève

Soubz ce tumbeau gist une sepulture

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

A vostre escole où cruaulté s'aprend

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

Je sçay tresbien qu'elle m'accusera

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

Muette, aveugle et sourde vous me faictes

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

Je dy assez qui me vouldroit entendre

>

Mellin de Saint-Gelais

Epître

Pour tous les biens qui sont deça la mer

>

Mellin de Saint-Gelais

Quatrain

Tant ay gravé au cueur vostre figure

>

Mellin de Saint-Gelais

Sonnet

Nyer ne puys, roy Françoys, nullement

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

Si j'ay du bien, helas, c'est par mensonge

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

Ung mari se voulant coucher

>

Mellin de Saint-Gelais

Douzain

Heur ou malheur ne puys faillir d'avoir / Et l'un et l'aultre est en vostre pouvoir / L'un donne crainte à ma foible impuissance

>

Mellin de Saint-Gelais

Sizain

Heur ou malheur ne puys faillir d'avoir / Et l'un et l'aultre est en vostre pouvoir / L'un donne crainte à ma foible impuissance

>

Mellin de Saint-Gelais

Sizain

Heureuse foy ne vous veuille challoir

>

Mellin de Saint-Gelais

Sizain

Heur ou malheur ne puis faillir d'avoir / Et l'un et l'aultre est en vostre povoir / Qui m'avez seulle en egale puissance

>

Mellin de Saint-Gelais

Quatrain

Quand vous viendrez à regarder icy

>

Mellin de Saint-Gelais

Distique

Vostre je suis et vostre demeureray / En ce propoz et vouloir je mourray.

>

Mellin de Saint-Gelais

Distique

Le plus perfaict de voz meilleurs amys / Icy sa lettre en vous son coeur a mys.

>

Mellin de Saint-Gelais

Distique

Si ce lieu est pour voz amys escrire / Je m'en tiens l'un tant qu'il vous doibt suffire.

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

Quand vous viendrez à regarder icy

>

Mellin de Saint-Gelais

Quatrain

Las, quand sera le moys, le jour et l'heure

>

Mellin de Saint-Gelais

Quatrain

Quand vous verrez sainct Françoys en paincture

>

Mellin de Saint-Gelais

Sonnet

Asseuré suis d'estre prys et lyé

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

Non par deffault de congnoistre et entendre

>

Mellin de Saint-Gelais

Madrigal

Il n'est mal comparable / A mon extreme et infiny malheur

>

Mellin de Saint-Gelais

Etrenne

En lieu d'anneau, de doreure et de chesne

>

Mellin de Saint-Gelais

Onzain

Est il laurier ou palme si bien née

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

Nul acte donne au vaincqueur tant de gloire

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

Si comme à vous nulle autre est comparable

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

Grand est le mal dont la personne esprise

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

Vostre bon sens pour moy seul perverty

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

Elle dira que je l'ay merité

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

Si la beaulté qui vous rend si aymable

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

Soit vray ou non que augures et presaiges

>

Mellin de Saint-Gelais

Onzain

Si la bonté se vouloit amender

>

Mellin de Saint-Gelais

Huitain

Ce que je veulx et ce que je merite

>

Mellin de Saint-Gelais

Neuvain

Assez eust pu le prince d'eloquence

>

Mellin de Saint-Gelais

Chanson

Puys que vivre en servitude

>

Mellin de Saint-Gelais

Faict pour une dame

Voyez vous point, amy, dedens mes yeulx

>

Mellin de Saint-Gelais

D'une dame belle et chantant bien

Je ne sçaurois tant de fois la revoir

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

Poinct n'ay desir d'escoutter l'armonie

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

Amour et mort donnerent prys contrere

>

Mellin de Saint-Gelais

Quatorzain

Ceste gentille et belle creature

>

Mellin de Saint-Gelais

Onzain

L'aveugle archer qui si justement tire

>

Mellin de Saint-Gelais

Dizain

L'enfant Amour a veu que voz beaux yeulx

>

Mellin de Saint-Gelais

Poème

Puis que Venus, des humains adorée

>

Mellin de Saint-Gelais

Douze baisers gagnés au jeu

De juste gain et loyalle promesse

>

Il y a 223 œuvres d'attribution rejetée ou contestée à Mellin de Saint-Gelais dans ce corpus.

Anonyme

Poème

N'est pas mon feu de la pire nature

>

Anonyme

Dizain

L'ame laissant sa penible maison

>

Anonyme

Dizain

Mais que me veult ceste ame ainsi criant

>

Anonyme

Dizain

Seul et pensif par boys non habitez

>

Anonyme

Douzain

Que dis tu vent par ta soufflante voix

>

Anonyme

Onzain

De louer tant et amour et sa dame

>

Anonyme

Dizain

Vent zephyrin qui receux les odeurs

>

Claude de Bombelles

Dizain

Si la rigueur des seconds vers fut faincte

>

Marguerite de Navarre

Onzain

Le temps est bref et ma volunté grande

>

Marguerite de Navarre

Quatorzain

Pour vraye amour cruaulté me rendez

>

François Ier

Chanson

J'ay le desir contant et l'effect resolu

>

Claude Chappuys

Huictain d'amours

L'aise que je recoy vous voyant mal contente

>

Guillaume Bochetel

Dizain d'amour

Si ce qui est encloz dedens mon cueur

>

Claude Chappuys

Huictain d'amours

Si j'ay voulu sans guerdon vous aymer

>

Claude Chappuys

Dizain

Cesse mon oeil de plus la regarder

>

Claude Chappuys

Dizain

Tant a donné de plaisir à mes yeulx

>

François Ier

Huitain

Dictes ouy ma dame et ma maistresse

>

François Ier

Huitain

Dictes sans peur ou l'ouy ou nenny

>

Antoine Héroët

Huitain

Je me cognoy et me sens sy peu myen

>

Anonyme

Huitain

Cest aultre est beau, mais pourquoy ne seroit ?

>

François Ier

Huitain

Disant bonsoir à une damoiselle

>

Antoine Héroët

Huitain

Si je maintiens ma vye seullement

>

Antoine Héroët

Huitain

Amour a peur que mon mal le diffame

>

François Ier

Chanson

Si un oeuvre parfait doit chacun contenter

>

Claude Chappuys

Huitain

Je ne me sens de grace tant pourveue

>

Bonaventure Des Périers

Huitain latin

Hoc tibi Gallorum vates clarissime munus

>

Claude Chappuys

Huitain

Amour amy de tous reste des siens

>

Claude Chappuys

Dizain

Amour a faict empaner ses deux aelles

>

Claude Chappuys

Dizain

D'en aymer trois ce m'est force et contraincte

>

Claude Chappuys

Dizain

Fortune, de mon bien envieuse et jalouse

>

Claude Chappuys

Huitain

Amour craignant de perdre le povoir

>

Claude Chappuys

Dizain

Amour n'est pas ung dieu, c'est ung magitien

>

Claude Chappuys

Huitain

Celle qui fut de beaulté si louable

>

François Ier

Seizain

Le bien est mal, quant il n'est poinct durable

>

Claude Chappuys

Huitain

Je sens en moy quelque nouveau desir

>

Claude Chappuys

Huitain

Il n'en est poinct d'affection semblable

>

Clément Marot

Huitain

Nanny desplaist et cause grand soucy

>

François Ier

Du Roy

Toujours le feu cherche se faire veoir

>

François de Tournon

Douzain

L'oeil trop hardy si hault lieu regarda

>

Guillaume Bochetel

Huitain

Amour voyant l'ennuy qui tant m'oppresse

>

Guillaume Bochetel

Dizain

Faire ne puis sans dueil et desplaisir

>

Guillaume Bochetel

Dizain

O quel regrect à ceulx de departir

>

Guillaume Bochetel

Huitain

Voyant souffrir celle qui me tourmente

>

Guillaume Bochetel

Dizain

Main, plume et bouche entendoyent s'excuser

>

Anonyme

Hécatomphile

... Priez les pour moy, et je les prieray pour vous.

>

Anonyme

Chant royal

Desbender l'arc, ne guerit point la playe

>

Claude Chappuys

Huitain

A Menelée et Paris je pardonne

>

Claude Chappuys

Huitain

M'Amye et moy peu de foys en long temps

>

Claude Chappuys

Huitain

Je ne sçay pas si l'on pourroyt actaindre

>

François Ier

Huitain

Que doibs je plus ou craindre ou estimer

>

Claude Chappuys

Huitain

Si son reffuz et maulvais traictement

>

Marguerite de Navarre

Huitain

Tout son reffuz et mauvais traictement

>

Anonyme

Huitain

Je congnois bien que je n'ay ny vertu

>

Anonyme

Huitain

Vous l'avez dict mais qui le pourroit croire

>

Anonyme

Dizain

L'on se soubrit de veoir que une seconde

>

Anonyme

Dizain

Si les honneurs que le Françoys monarque

>

Anonyme

Distique

Christ, le temps, et amour, purge, consume, enflamme

>

Victor Brodeau

Quatrain

Si la beaulté se perist en peu d'heure

>

Anonyme

Huitain

Qui profiter veult en saincte escripture

>

Marguerite de Navarre

Dizain

Puys que ainsy est qu'une meulle tant dure

>

Anonyme

Huitain

En desirant quelque herbe, fleur ou branche

>

Claude Chappuys

Dizain

De qui plustost me debveroys je plaindre

>

Claude Chappuys

Dizain

Amour aveugle, aveugle tout le monde

>

Anonyme

Huitain

Fortune avoit à l'amour endormy

>

Anonyme

Huitain

Je ne voy rien sy souvent que ses yeulx

>

Anonyme

Huitain

Je sens par jour tant de sa cruaulté

>

Anonyme

Dizain

Amour voyant sa mere estre marrie

>

Anonyme

Dizain

D'ainsi me condemner, s'ilz ont eu tort ou droit

>

Anonyme

Huitain

Dix et dix ans, Amour avoit tasché

>

Anonyme

Dizain

J'ay vostre cueur si doulcement traicté

>

Claude Chappuys

Dizain

Je ne me puis plaindre ny contenter

>

Claude Chappuys

Sizain

Les dyamans, les perles et rubis

>

Claude Chappuys

Dizain

Loyse entend que plus je ne demende

>

Claude Chappuys

Quatrain

Si ce sainct là qui trop vous entretient

>

Claude Chappuys

Dizain

Dessus ung lict estoit toute estendue

>

Claude Chappuys

Dizain

Si je suys seul plus que tous amoureux

>

Claude Chappuys

Dizain

Celle où beaulté a esleu son sejour

>

Claude Chappuys

Dizain

Quatre elemens sont autheurs de la vie

>

Claude Chappuys

Dizain

Desesperé et prest de m'aller pendre

>

Claude Chappuys

Dizain

Vous estez donc tumbée en maladie

>

Claude Chappuys

Dizain

Rien ne me sert de mon lucz l'armonye

>

Claude Chappuys

Huitain

O viateurs, ne soyez esbahys

>

Claude Chappuys

Dizain

Pour vous aimer moymesmes veulx hair

>

Claude Chappuys

Dizain

Dieu qui peult tout, ainsi que je le croy

>

Claude Chappuys

Dizain

Je n'y vais plus, car ilz sont plus de trente

>

Claude Chappuys

Dizain

Celle qui fut envers moy plus cruelle

>

Claude Chappuys

Huitain

Je plainds mon mal, mon temps et ma fortune

>

Claude Chappuys

Dizain

Helayne à qui de beaulté ressemblez

>

Claude Chappuys

Dizain

Il n'est esprit, parolle ou escripture

>

Clément Marot

Epître

Nobles espritz de France poëtiques

>

François de Tournon

Dizain

L'oeil dict assez s'il estoit entendu

>

Anonyme

Dizain

Qui n'a pouvoir ou ne se veult ayder

>

François Ier

Huitain

Au triste adieu fut fait l'eschangement

>

Anonyme

Huitain

Ne voullant plus que mon amour partie

>

Claude Chappuys

Huitain

En m'offenceant à soy me rend tenue

>

Anonyme

Huitain

Au departir elle m'a reffusé

>

Anonyme

Dizain

Ung grant ennuy souffert en amitié

>

Anonyme

Dizain

Si vous avez, Amour, sy grand puissance

>

Anonyme

Huitain

Si j'ay du mal et porte penitence

>

Anonyme

Onzain

Amour a dict à la mort : attendez

>

Anonyme

Huitain

Cessez mes yeulx de tant vous tormenter

>

Almanque Papillon

La victoire et triomphe d'Argent contre Cupido, dieu d'Amour

Au moys de may Amour print ses sagettes

>

Anonyme

Onzain

C'est ce propre oeil où j'ay prins tel plaisir

>

Claude Chappuys

Dizain

Amour, Amour, je pense recognoistre

>

Anonyme

Dizain

Voyez mon mal et escoutez ma plaincte

>

François Ier

Huitain

Puisque tu veulx sans vouloir consentir

>

Claude Chappuys

Dizain

Quant noz deux cueurs estoient unis ensemble

>

Victor Brodeau

Dizain

Si je vous ay aucun temps estrangé

>

Anonyme

Huitain

Si mon subject a esmeu ton pouvoir

>

Anonyme

Dizain

Toutes les foiz que je voys veoir Loyse

>

Claude Chappuys

Dizain

J'avoys osé m'ordonner pour maistresse

>

Claude Chappuys

Dizain

Loyse estoit en ung char triumphant

>

Anonyme

Quatrain

En ung char triumphant non sans cause fut mise

>

Anonyme

Dizain

Une beaulté parfaicte en bonne grace

>

Claude Chappuys

Dizain

Difficile est que doulceur ne beaulté

>

Claude Chappuys

Dizain

Helas ! ce n'est ny le vent ny la mer

>

Claude Chappuys

Dizain

Las ! si le feu qui me brusle sans cesse

>

Anonyme

Dizain

Celluy qui mect contentement en feu

>

Anonyme

Dizain

L'un ha le temps, le lieu et le loysir

>

Anonyme

Huitain

Le petit dieu par la France voloit

>

Anonyme

Dizain

Ce sont deux cueurs dont l'un est bien aymé

>

Anonyme

Huitain

Pleurez mes yeulx ceste trop rude absence

>

Anonyme

Dizain

Fault il qu'Amour qui souloit commander

>

Anonyme

Huitain

J'en voy aucuns qui par moyen d'audace

>

Anonyme

Treizain

Autre, plus doulce et moins belle, offensée

>

Anonyme

Huitain

Je me congnoys sy fort au vif touché

>

Claude Chappuys

Dizain

O que l'effort est aspre et dangereux

>

Claude Chappuys

Dizain

Quel est le fruict de franche voulenté

>

Claude Chappuys

Huitain

Si quelque foyz devant vous me presente

>

Claude Chappuys

Huitain

Je ne veulx pas blasmer les amoureulx

>

Claude Chappuys

Dizain

Mon oeil vous trouve à m'amye semblable

>

Claude Chappuys

Dizain

Fuyez Amour, fuyez le, c'est poyson !

>

Claude Chappuys

Huitain

Faire semblant d'aymer et n'aymer poinct

>

Claude Chappuys

Huitain

Si peu ne peult une absence durer

>

Claude Chappuys

Dizain

M'amye ung jour me disoit je le veulx

>

Claude Chappuys

Dizain

Le doulx baiser receu de vostre bouche

>

Claude Chappuys

Huitain

Si voz amys, madame, on mesuroyt

>

Claude Chappuys

Huitain

Ayant Amour espandu tant de flesches

>

Claude Chappuys

Dizain

Si j'ay du mal, m'amye n'en a moins

>

Claude Chappuys

Dizain

Au departir adieu ne vous diray

>

Anonyme

Dizain

Je ne voy riens qui vous puisse estranger

>

Anonyme

Quatrain

Si j'ay failly une foiz et puis qu'est ce ?

>

Anonyme

Quatrain

Je sçay qu'Amour est plain de faulseté

>

Anonyme

Quatrain

Mon naturel me contrainct de l'aymer

>

Anonyme

Sizain

Puys qu'en amour souvent les plus loyaulx

>

Anonyme

Huitain

D'en avoir tant et d'un seul estre prise

>

Anonyme

Dizain

En grant ennuy je fuyz le lieu aymé

>

François Ier

Huitain

L'heure je doys maintenant bien mauldire

>

François Ier

Huitain

D'ung amy fainct je ne me puis deffaire

>

François Ier

Huitain

Coeur à mouvoir plus fort à eschauffer

>

François Ier

Neuvain

Les fruits soudains sont de peu de durée

>

Anonyme

Onzain

A qui des deulx doy je le plus complaire ?

>

Anonyme

Huitain

Je suys aymé, je vys en esperance

>

François Ier

Huitain

Voulant Amour soubs parler gratieux

>

François Ier

Dizain

M'amye ayant frayeur d'ung triste adieu

>

Anonyme

Huitain

Contre le fort au foible est desfendu

>

Anonyme

Douzain

Si vray Amour l'entreprise conduict

>

Anonyme

Dizain

Congnoissant bien Neptune son grant heur

>

Anonyme

Huitain

Ce n'est pas moy qui faict que tant vous ayme

>

Anonyme

Dizain

Malheureux est, s'il le scavoit congnoistre

>

Anonyme

Dizain

Amour n'est rien que une mort voluntaire

>

Anonyme

Treizain

Entre le ciel et l'humaine nature

>

Anonyme

Rondeau

Par sa vertu elle est fort estimée

>

Anonyme

Huitain

L'heur et bon vent qu'a eu vostre navire

>

Anonyme

Dizain

Heureuse nef flotant en mer profonde

>

Pernette Du Guillet

Conde claros de Adonis

Amour avecques Psichés

>

Clément Marot

Huitain

Ung doulx Nenny, avec ung doulx soubzrire

>

Anonyme

Quatrain

L'adversité ou du temps la longueur

>

Anonyme

Quatrain

Assez d'amans ont finy leur langueur

>

Anonyme

Dizain

Si vostre huys n'est à mon commandement

>

Anonyme

Sizain

Fuyez de moy, males conditions

>

Anonyme

Cinquain

Si mon desir a passé mes merites

>

Anonyme

Douzain

Et puis Amour, ne dictes vous plus rien ?

>

Anonyme

Epigramme

L'aise que j'ay de vostre liberté

>

Anonyme

Dizain

Quant le souffler et l'eau ne peut tuer

>

Anonyme

Onzain

Mais pensés vous par vostre morte cendre

>

Anonyme

Quatorzain

Est il nul mal qui soit semblable au myen

>

Anonyme

Treizain

Aveugles yeulx qui faictes jugement

>

Anonyme

Dizain

C'est assez dict sans que plus vous en dictes

>

Anonyme

Quinzain

Plus je congnois vostre tout et mon Rien

>

Anonyme

Onzain

Que gaignez vous de pourchasser la mort

>

Anonyme

Dizain

Oncques bon coeur ne se peult si tost rendre

>

Anonyme

Onzain

Je sens tresbien qu'ung bendeau vous avez

>

Anonyme

Dizain

Voyés vous point mon extreme folie ?

>

Anonyme

Onzain

Ce que dieu veult accorder, et l'honneur

>

Anonyme

Onzain

Vous aurez tort, et si n'aurez qu'en bien

>

Anonyme

Huitain

L'on s'esbahyt de la camaleonte / Taulpe, haran et de la salemendre

>

Anonyme

Dizain

Pour paistre l'oeil et affamer le coeur

>

Anonyme

Dizain

J'estime tant la parfaicte amitié

>

Anonyme

Dizain

Amour eust faict si on luy eust permys

>

Anonyme

Huitain

J'ay trop gardé la loix de ce Seigneur

>

Anonyme

Huitain

Il vauldroit myeulx au desir et au coeur

>

Anonyme

Huitain

Que doy je plus, helas, dire ne faire ?

>

Anonyme

Dizain

Quelque beau dieu, Amour, que vous soyez

>

Anonyme

Quatrain

Pour gaigner en paradis lieu

>

Anonyme

Huitain

Ce qu'elle dit, pense, escript et souspire

>

Anonyme

Huitain

Le myeulx sera de se renger

>

Anonyme

Quatrain

Honneur vous faict despriser (se me semble)

>

Anonyme

Huitain

Le jugement, non pas l'affection

>

Anonyme

Huitain

Dire je n'ose à grand peine vouloir

>

Anonyme

Dizain

Ce marbre icy fut jadis la fontaine

>

Anonyme

Huitain

Quant j'eu mon feu descouvert à ma dame

>

Anonyme

Quatrain

Si vous n'exaulcez ma priere

>

Anonyme

Distique

Heureux seroit le coeur que je vous livre / Si vous lysiez en luy comme en ce livre.

>

Anonyme

Dizain

Une j'ay veu, seule immortelle dame

>

Anonyme

Huitain

Cest archerot, ainsy qu'on me saignoit

>

Anonyme

Huitain

Le paouvre serf qui sent que l'on luy donne

>

Anonyme

Huitain

O quel douleur de celer ung vouloir

>

Anonyme

Huitain

Que je te plaings, o celluy qui t'avance

>

Marguerite de Navarre

Huitain

Les saulvez ont le veoir pour leur contentement

>

Anonyme

Rondeau

Si vous m'aymez, vous faictes le debvoir

>

Anonyme

Huitain

Mon plaisir est de sçavoir demander

>

Anonyme

Onzain

La mort disoit avoir commission

>

Anonyme

Douzain

Honneur, despit encontre Amour, a dict

>

Anonyme

Dizain

Amour a dict que de ma fermeté

>

Anonyme

Onzain

Vous avez faict, o Amour, ung nouveau

>

Anonyme

Blason d'une nuit

O doulce nuyct, o nuyct heureuse et belle

>

Anonyme

Poème

De vous, madame, où ny bouche ny main

>

Anonyme

Epître

On dict qu'amour pour estre maintenue

>

Anonyme

Huitain

Apres l'iver et poignante froidure

>

Anonyme

Huitain

Comment mes yeulx auriez vous bien promis

>

Antonio de Gouveia

Epigramme latine

Si melior virtus, si gratia gratior esse

>

Anonyme

Chanson

Que n'ay-je pitié de moy ?

>

Corpus secondaire

Il y a 1517 œuvres dans ce corpus, circulant conjointement à celles de Mellin de Saint-Gelais.

Lancelot de Carles

Histoire de la reine Anne Boleyn d'Angleterre

Cecy fust faict a Londres le deuxiesme Ou moys de juing l'an XXXVIe

>

Jean Marot

Epitaphe d'Anne de Bretagne

Soubz ce piteulx cercueil gist Anne de Bretaigne

>

Clément Marot

Chant Royal de la conception nostre Dame

Lors que le Roy par grand desir et cure

>

Anonyme

Chant royal

Cueurs oppressez soubz le faiz de douleur

>

Octovien de Saint-Gelais

Rondeau

Tous les regretz qui les cueurs tormentez

>

Octovien de Saint-Gelais

Rondeau

Le cueur la suyt et mon oeil la regrete

>

Octovien de Saint-Gelais

Rondeau

Tous nobles cueurs qui mes regretz voiez

>

Pétrarque

Paraphrase des Triomphes

Soubz Cupido sont prosternez les Roys

>

Jean Marot

Chant royal

Cueur endurciz par obstination

>

Jean Marot

Ballade

L'honneur de la terre et des cieulx

>

Jean d'Auton

Ensuyt une Balade Composée par frere Jehan d'authon Abbé d'Angle et historiographe du Roy Loys XIIe et audict seigneur presentée par icelluy Abbé. Ensemble lad[icte] Epistre. A ung premier jour de l'an.

Santé, jeunesse, long vivre et paradis

>

Anonyme

Rondeau

Je te supplie, glorieuse pucelle

>

André de la Vigne

Extrait d'un tableau pour connaître de qui vient noblesse

Adam fut faict et formé gentil homme / Et moy aussy, mais tantost fut deceu

>

François Ier

Huitain

Puis que tu peux ce que ne puis pouvoir

>

Jean Picart

Rondeau

Pourtant, madame, en riens qu'on vous rapporte

>

Jacques Colin

Epistre à une dame

Devant les dieux protecteurs de pitié, / Vengeurs certains de rompue amytié...

>

Jean Lemaire de Belges

Epître de Jean Lemaire de Belges, au nom de monseigneur de Ligny, au bailli d'Etelan

Si vous pensiez que feisse du malade

>

Victor Brodeau

Huitain à deux cordeliers

Mes beaulx peres religieux

>

Geoffroy Faubert

Huitain

Tu diz, Marot, par tes raisons

>

René Macé

Chronique rimée

Es haultz de l'Arabie heureuse

>

Macé de Villebresme

Epître de Cleriende à Reginus

La lerme à l'oeil et au cueur la tristesse

>

Anonyme

Epitaphe de Chailly, chien du roi

Je fuz jadis le bon levrier Chailly / qui ay tant pris qu'oncques mes ne failly...

>

Anonyme

Epitaphe de Herbault, chien du roi

A vous presens, congnoissans que ce vault

>

Lyon Jamet

Coq-à-l'âne

Je te veulx escripre à ce coup

>

Anonyme

Coq-à-l'âne

Amy, pour ung peu t'esjoyr / Et l'ennuy de ce temps fouyr...

>

Louise de Coëtivy

Louanges et épitaphes sur le trépas de madame la duchesse de Valois, comtesse de Taillebourg

Or j'ay empris de nombrer les estoilles

>

Anonyme

Epitaphe de Monseigneur de Ligny

Helas, mon Dieu, moy mort qui suis icy / Soubz le pouvoir de la divine main

>

Jean Marot

Rondeau

Pour voz meffaictz, pecheurs, je voys mourir

>

Anonyme

Epitaphe de François Robertet

S'on doibt honneur à l'homme revestu

>

Jean Marot

Rondeau

D'avoir le Roy, Bloys vit en esperance

>

Anonyme

Ballade

On en fera du cyvé aux poissons

>

Anonyme

Epitaphe de Jean II de Bourbon

Je fuz Jehan, filz de Charles, duc de Bourbon jadiz / Extraict de droite ligne du bon roy sainct Loys

>

Jacques de Bigue

Epitaphe d'Anne de Bretagne

La terre, munde et ciel ont divisé ma dame / Qui fut des roys Charles et Loys femme

>

Jean Marot

Ballade

Amour, desir, regret, espoir et doubte

>

Anonyme

Ballade de la vérole

Cent foys le jour je souhaicte estre mort

>

Jean Marot

Ballade

Du mal que j'ay argent est medecine

>

Michault Taillevent

Ballade extraite du Psautier des vilains

La fin de tout est vraie experience

>

Clément Marot

Ballade

Heureuse Paix ou triumphant Victoire

>

Anonyme

Ballade

Il a perdu sa sainture et ses aelles

>

Jean Marot

Ballade

Il ne faict pas ce tour qui veult

>

Anonyme

Ballade

Vous qui voulez ouvrez en laine

>

Jean Molinet

Ballade de la vérole

Que mauldit soit qui t'apporta en France

>

Anonyme

Ballade

Je l'ay chassee et ung autre l'a prinse

>

Anonyme

Ballade

Je meurs de soif au prés de la fontaine

>

Anonyme

Rondeau

Comme Bacchus, Dieu digne de memoire

>

Anonyme

Rondeau sur la mort de Monseigneur de Ligny

A ce bon jour que le Saulveur nasquit

>

Clément Marot

Ballade

Gloire à Dieu seul, Paix en Terre aux Humains

>

Anonyme

Ballade

Pour de tous biens mieulx jouyr qu'avons faict

>

Jean Marot

Chant royal

Parc virginal exempté de vermyne

>

Anonyme

Chant royal

La mort n'a pas dessus vertu puissance

>

Jean Marot

Ballade

Riche amoureux a tousjours l'advantage

>

Jean Bouchet

Ballade

Pour recevoir ce que aura deservy

>

Anonyme

Chanson

J'ay tant bon credit qu'on vouldra

>

Anonyme

Ballade

Si vous n'avez pitié de moy

>

Clément Marot

Chant royal chrestien

Santé au Corps, et Paradis à l'Ame

>

Jean Marot

Chant royal

Seulle d'Adam exempte de macule

>

Clément Marot

Dialogue de deux amoureux

Mon cueur est tout endormy / Resveille moy, belle

>

Jean Bouchet

Epitaphe des poitevins

Poictevins sont loyaulx, non cauts

>

Jean Marot

Rondeau

En tout honneur j'ayme et sers une Dame

>

Jean Marot

Rondeau

Au faict d'amours beau parler n'a plus lieu

>

Anonyme

Rondeau

Pour acomplir le vouloir de mon cueur

>

Anonyme

Rondeau

Se mieulx ne vient, d’amours peu me contente

>

Anonyme

Rondeau

Le corps s’en va et le cueur vous demeure

>

Jean Molinet

Chanson

Ayme qui vouldra / Le mieulx qu'il pourra

>

Jean Marot

Doctrinal des princesses et nobles dames

Trop plus que l'or aymer doit toute Dame

>

Jean Marot

Neuvain en rébus

Fleur flé / Ung grant de sa gueule > Un grand souffleur de sa gueulle a soufflé

>

Anonyme

Autre rondeau

Vous faictes trop voz a a petis

>

Jean Marot

Rondeau parfait

Comme la rose entre espines fleurit

>

Jean Marot

Rondeau

De grant beaulté Paris vit troys Deesses

>

Anonyme

Douzain

Contre le feu qui veult tout affiner

>

Anonyme

Treizain

J'ay enduré perdre forme et couleur

>

Anonyme

Poème

Contre le feu qui veult tout affiner

>

Anonyme

Onzain

Vous m'empeschez mon plaisant pourmener

>

Claude de Bombelles

Dizain

Quand fortune a veu madame en propos

>

Marguerite de Navarre

Dizain

Il tient à vous et non à la fortune

>

Claude de Bombelles

Dizain

Quand elle a sceu que fortune envyeuse

>

Marguerite de Navarre

Dizain

Si ma bonté usant de son debvoir

>

Marguerite de Navarre

Distique

C'est celle qui jamais ne confesse

>

Marguerite de Navarre

Epigramme

Tout le discours, parler et contenance

>

Anonyme

Quinzain

Cueur, esprit et revelacion

>

Anonyme

Sizain

D'autant que ta vertu passe toute douleur

>

Anonyme

Quinzain

Pourroit le temps par longueur ou puissance

>

Anonyme

Quatorzain

Langue, cessez de faire vostre office

>

Marguerite de Navarre

La foy de la Magdalene

Amour sans foy faict plorer Magdelene

>

François Ier

Neuvain

Blasmer ne puis l'amour errant par ignorance

>

Anonyme

Dizain

Puis qu'il n'y a en mon regret remede

>

Anonyme

Poème

Amour et mort combatirent en flamme

>

Marguerite de Navarre

Onzain

Le feu est grand qui par force se monstre

>

Marguerite de Navarre

Treizain

Quand ung grand feu trop clairement s'allume

>

Marguerite de Navarre

Dizain

Baillez luy tout ce qu'il veult maintenant

>

Marguerite de Navarre

Poème

Quand ung grand feu trop clairement s'allume

>

Marguerite de Navarre

Onzain

Si vraye amour avyez bien esprouvé

>

Marguerite de Navarre

Cinquain

Sans le sentir par vostre seul regard

>

Marguerite de Navarre

Sizain

Dont trop par trop de ce trop vous faict plaindre

>

Marguerite de Navarre

Onzain

C'est l'union de parfaicte amytié

>

Marguerite de Navarre

Sizain

Si le penser est fort autant que la parolle

>

Marguerite de Navarre

Onzain

Non pour baiser ma dame et ma maistresse

>

Marguerite de Navarre

Onzain

Fascheux, fascheux et fascheux doublement

>

François Ier

Chanson

Doulce plaisante et belle et amyable nuict

>

François Ier

Chanson

Si par raison l'on se plainct de souffrance

>

François Ier

Chanson

Si la nature en la diversité

>

François Ier

Chanson

Ne soient voz yeulx tant empeschez de veoir

>

François Ier

Chanson

A declarer mon affection

>

François Ier

Chanson

La volunté est trop recompensée

>

François Ier

Chanson

Quand chanteras pour ton ennuy passer

>

Marguerite de Navarre

Onzain

Sans le sentir par vostre seul regard

>

Anonyme

Chanson

J'ay fleusté à degois

>

Anonyme

Chanson

/// De rien pour s'excuser

>

Clément Marot

Chanson de la Christine

Aupres d'un poignant buisson

>

Anonyme

Ballade

De l'oeil bening que tout le monde esjoyt

>

Anonyme

Ballade

Forgez avant, tant que le fer est chault

>

Anonyme

D'une mouche nommée cusin

Petit cusin, qui en picquant m'esveilles

>

Anonyme

D'une couppe

Couppe, tu as plus que nul tes desirs

>

Anonyme

De la dame qui desire lire la Sainte-Ecriture

Non sans raison et certain jugement

>

Anonyme

Epître

Congnoistre on peult le serviteur par faict

>

Anonyme

Epître

Loy d'amitié comme Tulles recite

>

Anonyme

Epître

Ta lettre a faict à noz yeulx asseurance

>

Anonyme

Epître

Triste et pensif assailly de regretz

>

Anonyme

Epître

Si mon oeuvre est mal richement tissue

>

Anonyme

Epître

Pour resjouir mon ceur pensif et morne

>

Anonyme

Epître

Si louer veulx la premiere du monde

>

Anonyme

Epître

C'est à vous, Sire, à qui nous, povres dames,

>

Jacques de Coligny, seigneur de Chastillon sur Loing

Epître

De ton regret, mon ceur plainct et soupire

>

Bernard de Villeneuve

Epître

De tant y a que je n'euz oncques tiltre / De mectre avant comme toy quelque epistre

>

Anonyme

Epître

De tant y a que je n'euz oncques tiltre / De scavoir faire une lettre ou espitre

>

Anonyme

Epître

Celle tu es pour qui je vois mourir

>

Anonyme

Epître

Je suys ung joly pastoureau

>

Anonyme

Epître

Las, ce n'est pas la joye et le plaisir

>

Jean Picart

Epître

Par grans chemins et par petiz sentiers

>

Anonyme

Epître

Par grans chemins et par petis sentiers

>

Anonyme

Epître

Si j'ay de deuil et d'amy lourde part

>

Anonyme

Epître

A toy mon tout qui la plume en main tiens

>

Anonyme

Epître

Voullant ung peu mon desir estancher

>

Jean d'Auton

Epître

Naguieres estant à par moy sans mot dire

>

Anonyme

Epître

Puis qu'ainsi est dont j'ay grosse pitié

>

Anonyme

Epître

Cil qui tousjours ton nom bien affamé

>

Anonyme

Epître

Pensant à toy, ma loyalle maistresse

>

Anonyme

Epître

Au poinct du jour, ainsi comme j'estoye

>

Anonyme

Epître

Humble salut je t'envoye et te mande

>

Anonyme

Epître

Pour correspondre, o dame vertueuse

>

Anonyme

Epître

Gentilz seigneurs, qui prenez vos deduitz

>

François Ier

Epistre du Roy contenant tout le faict de sa Prise

Tu te pourrois ores esmerveiller

>

Clément Marot

Le Chant de l'amour fugitif

Advint ung jour, que Venus Cytherée

>

Clément Marot

L'infortunée en mariage

En est il une en ceste terre basse

>

Clément Marot

Epître

Puis que le jour de mon despart arrive

>

Clément Marot

Epistre de Marot presentée à Bourdeaux à la Royne Elienor nouvellement arrivée d'Espaigne avec les deux Enfans du Roy, delivrez des mains de l'Empereur

Puis que les Champs, les Montz, et les Vallées

>

Anonyme

Complaincte fort lugubre

Recevant mal pour loyer de bonté

>

Clément Marot

Ballade

Le Pellican de la forest Celique

>

Clément Marot

Rondeau du vendredi saint

Dueil ou plaisir me fault avoir sans cesse

>

Anonyme

Rondeau

Par ton moyen j'entreprendz guerison

>

Victor Brodeau

Faunus

Declarez moy, nymphes, pourquoy fuyez

>

Anonyme

Epître

Amour m'a mis comme aux flesches ung signe

>

Anonyme

Epistre balladée

Paix je ne treuve et n'ay dont faire guerre

>

Clément Marot

Epistre des excuses de Marot faulsement accusé d'avoir faict certains Adieux au desadvantage des principales Dames de Paris

Satyriques trop envieux

>

Clément Marot

Les Adieux aux Dames de Paris

Adieu Paris la bonne ville

>

Anonyme

Blason des couleurs

Pour fermetté et deuil, le noir est pris / La coulleur grise ainsi que j'aye apris

>

Anonyme

Blason des couleurs

Pour fermetté et deuil le noir est pris, / Le gris travail, le vert dénotte espoir

>

Clément Marot

Du moys de May, et d'Anne

May, qui portoit robbe reverdissante

>

Clément Marot

Du jour des Innocents

Treschere soeur, si je sçavoys où couche

>

Jehan Mareschal

Dizain

Va doncq, portrait, puys que tant es heureux

>

Anonyme

Huictain pour aprendre à escripre

Dames qui aprenez à escripre

>

François Ier

Dizain

Estant seullet aupres d'une fenestre

>

Anonyme

Description d'Amour

Ma treschere et loyalle amye

>

Anonyme

Chanson en rondeau

Loing de ton oeil, l'amour me vient poursuyvre

>

Jean Marot

Rondeau

Mort ou mercy en languissant j'atendz

>

Jean Picart

Rondeau

Plus chault que feu ne que metail à fondre

>

Marguerite de Navarre

Rondeau

A vous mon dieu, qui avez tout povoir

>

Jean Marot

Rondeau

En attendant d'amour la joyssance

>

Anonyme

Rondeau

Plus trop que peu, j'ayme une dame

>

Anonyme

Rondeau

Noyre coulleur je porte pour livrée

>

Anonyme

Rondeau

Seul à part moy en lieu plein de verdure

>

Jean Marot

Rondeau

Dont vient cela qu'amour a la puissance

>

François Ier

Rondeau

Malgré moy vis et en vivant je meurs

>

Jean Marot

Rondeau

Devant vos yeulx, dames, ayez honneur

>

Clément Marot

Rondeau

Avant mes jours, mort me fault encourir

>

Antoine Héroët

Rondeau

De tous costez se resjouyt nature

>

François Ier

Rondeau

Triste penser en quel lieu je t'adresse

>

Jean Marot

Rondeau

Entre vivans, n'est rien tant dommageable

>

Jean Marot

Rondeau

Au grant besoing veoit on qui amy est

>

Anonyme

Epitaphe de Muguet l'oiseau du roy Loys XII

Si vertu pour merite obtient louange et gloire

>

Anonyme

Epitaphe du chien de monseigneur le daulphin

Puis que fortune a esté si prospere

>

Jean Marot

Epitaphe de Triboulet

Triboulet suis qu'on peult juger en face

>

Anonyme

Rondeau

Je l'ay esleu entre milles et cherché

>

Jean Marot

Rondeau

Plus chault que feu je languys par tes yeulx

>

Jean Marot

Rondeau

Contre le coup de ta sagette ou lance

>

Anonyme

Rondeau

Je l'entreprins sans à la fin penser

>

Anonyme

Rondeau

Entre vos mains pour jamais demourra

>

Anonyme

Rondeau

Querez aillieurs vostre pasture

>

Anonyme

Rondeau

Madame, ma mye, sy j'estois

>

Jean Marot

Rondeau

Cherchant plaisir, je meurs du mal d'aymer

>

Jean Marot

Rondeau

Cherchant plaisir, ma mort vous pourchassez

>

Anonyme

Rondeau

Vostre oeil, ce fort arballestrier

>

Jean II de Bourbon, duc de Clermont (1426-1488)

Rondeau

Vostre oeil qui est si fort adextre

>

Jean Marot

Rondeau

S'il est ainsi que ce corps t'abandonne

>

Guillaume Cretin

Poème

L'ardant amour meslé avec grant crainte

>

Anonyme

Epître

Si le plaisir receu par vostre lettre

>

Marguerite de Navarre

Epître

Eclairés moy, je vous supply, Madame

>

Anonyme

Dizain

Bien qu'en mon cueur ouverture il y ait

>

François Ier

Epître

Pourroit servir cette presente lettre

>

Anne de Pisseleu

Epître

Mais pourquoy n'est clerement entendu

>

François Ier

Epître

Le temps fut cler, la saison gratieuse

>

Anonyme

Sonnet

Pour l'alliansse, et amour paternelle

>

Clément Marot

Epître du chevalier pris et blessé devant Pavie

Quand j'entreprins t'escrire ceste lettre

>

Clément Marot

Elégie

Ton gentil cueur si haultement assis

>

Louis Boileau

Six dames de Paris à Clément Marot

Dames d'honneur, de prudence et sçavoir

>

Jeanne Demont

Epître

Dames d'honeur, damoiselles et femmes

>

Clément Marot

Epître

Puis qu'au partir de Paris ce grand lieu

>

Clément Marot

Rondeau

Au temps passé Apelles Painctre sage

>

Clément Marot

Rondeau

En la baisant m'a dit, Amy sans blasme

>

Clément Marot

Rondeau

Toutes les nuictz je ne pense qu'en celle

>

Clément Marot

Rondeau

D'avoir le pris en science et doctrine

>

Clément Marot

Rondeau

Tout à part soy est melancolieux

>

Clément Marot

Rondeau

De nuict et jour fault estre adventureux

>

Clément Marot

De Dame Jane Gaillarde Lyonnoise

C'est ung grand cas de veoir le mont Pelyon

>

Jacques Colin

Rondeau

Je le voy bien, il fault que je m'en passe

>

Jacques Colin

Rondeau

Quand j'ay voulu, tu n'as pas eu loisir

>

Jacques Colin

Rondeau

Taire ou cryer, tout revient à ung compte

>

Jacques Colin

Rondeau

En me taisant, mon mal je dy assés

>

Jacques Colin

Rondeau

Incontinent que je t'ay apperceue

>

Jeanne Gaillarde

Rondeau

De m'acquiter je me trouve surprise

>

Jeanne Gaillarde

Rondeau

Si ne revient, adieu toute ma joye

>

Jeanne Gaillarde

Rondeau

Si longuement, o cruelle fortune

>

Jeanne Gaillarde

Rondeau

L'honesteté en tous cas est requise

>

Germain Colin Bucher

Rondeau

Tout au travers d'humain desir passant

>

Jeanne Gaillarde

Rondeau

Tout vient de Dieu, il est assés notoire

>

Jeanne Gaillarde

Rondeau

Oultre mon gré par facheuse contraincte

>

Jeanne Gaillarde

Rondeau

De ton ennuys je prendroys desplaisir

>

Jean Marot

Rondeau

D'un seul regard trop plus luysant que Estelle

>

Jean Marot

Rondeau

Pour le deduict d'amoureuse pasture

>

Jean Marot

Rondeau

Au feu d'amour je brusle en desirant

>

Anonyme

Discours historique sur la guerre de 1535-1536, entre Charles Quint et François Ier

L'an mil cinq cens trente cinq, avant Pasques, le roy treschrestien et de grande renommée Françoys delibera...

>

Clément Marot

Coq-à-l'âne

Je t'envoye ung grand million

>

Clément Marot

Epître

Roy des Françoys plein de toutes bontez

>

Clément Marot

Epître

On dit bien vray la maulvaise Fortune

>

Clément Marot

Huitain

Puis que le Roy a desir de me faire

>

Anonyme

Epître

Nous estimons dames parisiennes

>

Anonyme

Epître

J'ay veu l'escript bruyant comme tonnerre

>

Anonyme

Héroïdes

Paris le filz de Priam roy de Troye / L'heur et salut fille a ledi t'envoye / Qui par toy seulle estre luy peult donné

>

Anonyme

Quatrain

Honneur, soulas et grant liesse

>

Anonyme

Neuvain

Ceux ff de foy approuvée

>

Jean Marot

Rondeau

Aupres du vif d'un angle es façonnée

>

Jean Marot

Rondeau

Comme ung Phoenix est sans pareil au monde

>

Anonyme

Rondeau

Faict ou failly ou du tout riens qui vaille

>

Anonyme

Rondeau

De grise teste m'est amour abillée

>

Clément Marot

Rondeau

D'estre amoureux n'ay plus intention

>

Anonyme

Rondeau

A ma requeste Amour le debonnaire

>

Jean Marot

Rondeau

Je n'en veulx point, reprenez vostre gage

>

Anonyme

Rondeau

Autour de vous ne puis plus demourer

>

Clément Marot

Epître au chancelier Du Prat

Si Officiers en l'Estat seurement

>

Anonyme

Rondeau

Quand je vous voy tant gratieuse et saige

>

Anonyme

Rondeau

Ung jour quelqun me pria d'un rondeau

>

Anonyme

Poème

Amour et mort me font domaige

>

Claude Chappuys

Huitain

Quiconques fut qui Nature a repris

>

Antoine Héroët

Quatrain

M'amye à soy non aux aultres resemble

>

Antoine Héroët

Quatrain

Je croy qu'amour luy mesmes l'aymera

>

Anonyme

Huitain

De tous les maulx selon ma fantasie

>

Anonyme

Huitain

Asseurez moy de toute ingratitude

>

Anonyme

Huitain

Je ne scay quoy semble escript en ses yeulx

>

Antoine Héroët

Huitain

L'intention est perverse en nature

>

Anonyme

Huitain

Dieu me la feit tant dignement pourveue

>

Anonyme

Huitain

Quand je luy dy qu'elle traicte et caresse

>

Anonyme

Huitain

Sur ung despit injustement conceu

>

Anonyme

Huitain

Grand bien servit celle qui vous escoute

>

Marguerite de Navarre

Epigramme

Donner vous veuil certaine congnoissance

>

Hercule Strozzi

In amorem furem

Dum Veneris puer alveolos furatur hymetti

>

Anonyme

Huitain

Quand le fils de Venus larron de ceur inique

>

Ausone

Epigramme

Armatam vidit Venerem Lacedaemone Pallas

>

Anonyme

Quatrain

Pallas dict à Venus, la voyant toute armée

>

Claude Chappuys

Dizain

J'apparçoy bien qu'Amour est de nature estrange

>

Clément Marot

Huitain

Les blancs Manteaulx en leur convent

>

Anonyme

Huitain

Il y hat bien assés de quoy

>

Anonyme

Rondeau

Che fœu couvert, qui si fort m'hat espris

>

Etienne Dolet

L'imprimeur au lecteur

Ce n'est pas tout, lecteur, d'avoir receu telle grace de dieu que l'on soit excellent et eminent par sur les aultres en quelque sçavoir

>

François Habert

Huitain

Pourquoy dit on les yeulx estre bendez

>

François Habert

Dizain

Ung jour vouloit desbender ses deux yeulx

>

François Habert

Dizain

Pourquoy painct on la belle Cytherée

>

Almanque Papillon

Le Nouvel Amour

Ung jour Venus de sa chambre dorée

>

Hugues Salel

Dizain

Amour me dict souventesfoys : Escriz

>

Hugues Salel

Dizain

Ung jour Venus desirant me fascher

>

Guillaume de la Perrière

Dizain

Pour folle amour, les supostz de Venus

>

Guillaume de la Perrière

Le théatre des bons engins

Le dieu Janus jadiz a deux visaiges

>

Guillaume de la Perrière

Dizain

Le fruict d'Amours est dur, mol, sec, et vert

>

Guillaume de la Perrière

Dizain

Cupido sçait enter jusques au bout

>

Clément Marot

Epistre à son amy en abhorrant folle amour

J'ay tousjours sceu par le conseil des sages

>

Anonyme

Elégie

Ma chair sursault, mon esprit est en doubte

>

Anonyme

Epistre douloureuse de l'amant à son Amoureuse

S'il est ainsi, ma dame debonnaire

>

Claude Chappuys

Dizain

S'il est ainsi qu'amour soyt de nature

>

Clément Marot

Description du triomphe d'Amour

Amour a faict son trophée eriger

>

Anonyme

Quatrain

Ayez pitié du grant mal que j'endure

>

Clément Marot

Dizain

Anne, par jeu, me jecta de la neige

>

Claude Chappuys

Huitain

Qui a receu quelque bien ou plaisir

>

Anonyme

Quatrain

Je l'ay chassee et ung autre l'a prinse

>

Victor Brodeau

Quatrain

Nul en amour plus savant ne doibt estre

>

Claude Chappuys

Huitain

Je ne faiz riens que plaindre et souspirer

>

Claude Chappuys

Septain

Elle veult doncq par estrange rigueur

>

Claude Chappuys

Dizain

Ce que par trop avons de fermeté

>

Claude Chappuys

Huitain

Pardonnez moy si je fuz trop legier

>

Antoine Macault

Dizain

Qui se contente d'une en peut havoir plaisir

>

Claude Chappuys

Dizain

S'il est ainsi que le visaige monstre

>

Claude Chappuys

Huitain

J'avoys pensé que pour mon plus grant bien

>

Claude Chappuys

Dizain

Lachesis que l'on tient deesse irrevocable

>

Anonyme

Huitain

Comment Amour qui a de toy faveur

>

Anonyme

Huitain

O enemy contentant par doulceur

>

Anonyme

Dizain

O doulcs regard dont tant ge fus amye

>

Anonyme

Huitain

Je voy trop cler pour y prendre plaisir

>

Anonyme

Huitain

Helas amour, je me plains à grant tort

>

François Ier

Huitain

Don vient cela que celle veult aymer

>

Anonyme

Quatorzain

Declairés moy, ô gentes turtereles

>

Claude Chappuys

Dizain

Amour voyant qu'il n'est pas le plus fort

>

Anonyme

Dizain

Yeulx qui havés, sans faire resistence

>

Claude Chappuys

Huitain

Amour s'estoit loing de moy absenté

>

Victor Brodeau

Dizain

Ausone a faict congnoistre la Garonne

>

Anonyme

Douzain

Puisque Sorgue, la Garonne et Charante

>

Claude Chappuys

Dizain

Tous fleuves doulx oubliez vostre gloire

>

Antoine Héroët

Huitain

Si comme on dict le pape est dieu en terre

>

Claude Chappuys

Dizain

Qui est la nymphe assise à la fenestre

>

Claude Chappuys

Dizain

Quele fortune a distraict de vos yeuls

>

Claude Chappuys

Neuvain

Lors qu'Amour eut ses droitz en leur saine observance

>

Anonyme

Chanson

Content desir qui cause ma doleur

>

Anonyme

Quatrain

Content desir qui cause ma douleur

>

Anonyme

Quatrain

Vivre ne puis content sans ta presence

>

Anonyme

Quatrain

Plus loing j'en suys, plus pres d’elle me sens

>

Anonyme

Quatrain

Tiens noz deux cueurs par ung vouloir unis

>

Claude Chappuys

Huitain

Si g'hay esté si loyal serviteur

>

Claude Chappuys

Dizain

Il dict qu'il n'est, ny veult estre amoureux

>

Anonyme

Dizain

Si j'ay long temps servy sans recompense

>

Marguerite de Navarre

Huitain

Pour vous donner perfaict contentement

>

Anonyme

Dizain

Ingrat amy, ingrat s'il en est poinct

>

Anonyme

Onzain

Si mes clameurs vous heussent sceu ployer

>

Anonyme

Quatrain

Amour voyant ses ieuls de nul povoir

>

Guillaume Bochetel

Epître en prose

Gorgias Leontin, homme de grand nom entre les anciens qui ont esté celebrez par leurs lettres et scavoir...

>

Guillaume Bochetel

Hecuba

Des abysmes je viens d'enfer parfons et noirs

>

Guillaume Bochetel

Fable de Caunus et Biblis

Si celuy dieu qui du monde est vainqueur

>

Louis Des Masures

Fable de Caunus et Biblis

Une fille eut le grand fleuve Meandre

>

Guillaume Bochetel

Silve de Silvanius

Silvanius, l'amant tresgracieux

>

Guillaume Bochetel

Epitaphe

Amour cerchant tousjours soubz son pouvoir reduire

>

Guillaume Bochetel

Epitaphe

Ne cerchez pas soubz ce petit tombeau

>

Guillaume Bochetel

Ballade

Rabat de dueil et ressource de joye

>

Guillaume Bochetel

Ballade

Aisles de cueurs pleins de legiereté

>

Guillaume Bochetel

Dizain

D'ung hault rocher, à tous inaccessible

>

Guillaume Bochetel

Dizain

Quand Alpheus veit la belle Arethuse

>

Guillaume Bochetel

Huitain

La venimeuse et trop poignante espine

>

Guillaume Bochetel

Dizain

Puis que je n'ay de me plaindre raison

>

Guillaume Bochetel

Huitain

Si vous aviez tel desir de me veoir

>

Lazare de Baïf

Huitain

Qui veult d'amour scavoir tous les esbaz

>

Guillaume Bochetel

Dizain

Venus par tout cerche son filz perdu

>

François Ier

Epitaphe de Madame Laure

En petit lieu compris vous pouvez veoir

>

Victor Brodeau

Prologue du disciple de l'archipoete françoys sur le Livre intitulé Les fleurs de Poesie Françoyse

Lachesis Tessiere fatalle n'avoit encores achevé que vingt et huyct aulnes de Toille du delyé fil de ma vie...

>

Victor Brodeau

Description d'Amour

A qui est cest enfant ? A Venus la deesse

>

Clément Marot

Description d'Amour

Venus ayant perdu son filz vollage

>

Victor Brodeau

Description d'Amour

S'il est ainsi qu'Amour soit jeune enfant

>

François Ier

Treizain

Aucuns blasment amour, louant leur ignorance

>

François Ier

Dizain

Puisque mon feu faict aux hommes entendre

>

Anonyme

Enigme

Homme ne suys, oyseau, poysson mais beste

>

Clément Marot

Elégie du riche infortuné, Jacques de Beaune, seigneur de Semblançay

En son gyron jadis me nourissoit

>

François Ier

Huitain

Dame, c'est vous, qui par vostre beaulté

>

Marguerite de Navarre

Definition d'amour

Si par l'effect l'on doit donner le nom

>

Victor Brodeau

Treizain

Si Cupido mouroit par accident

>

Clément Marot

Douzain

Le Dieu des Jardins Priapus

>

Clément Marot

Le Chant des Visions de Petrarque translaté de Italien en Françoys

Ung jour estant seulet à la Fenestre

>

Clément Marot

Ballade

C'est ce qu'il ayme, et si le tient de race

>

Victor Brodeau

Seizain

Merveille n'est qu'amour plus que mort furieux

>

Clément Marot

Chant royal

Desbender l'arc, ne guerit point la playe

>

Hugues Salel

Dizain

Ses blonds cheveulx estoient au vent espars

>

Victor Brodeau

Rondeau

Une foys veint au Tonnant glorieux

>

Anonyme

Rondeau

Umbre je suys, sans cueur, corps, ne visaige

>

Victor Brodeau

Rondeau

Semblable à toy je suis bien pauvre imaige

>

Anonyme

Rondeau

Le feu qui m'ard ne peult estre destainct

>

Victor Brodeau

Huitain

Trois graces de Venus et trois belles Seraines

>

Anonyme

Dizain

Amour, tresbien ta divine puissance

>

Victor Brodeau

Dizain

Si l'ame fait aux lieux sa penitence

>

Anonyme

Complainte

Si un corps justement reçoit punition

>

Anonyme

Huitain

Las je sçay bien que je feis grande offense

>

Claude Chappuys

Seizain

M'Amye et moy peu de foys en long temps

>

Anonyme

Neuvain

Ce qui est bon ne se doibt emprunter

>

François Ier

Huitain

Chose commune à tous n'est aggreable

>

Claude Chappuys

Dizain

Je sens au vray qu'Amour me porte hayne

>

Marguerite de Navarre

Neuvain

Plus ay de bien, plus ma douleur augmente

>

Anonyme

Huitain

En te voyant, changeay ma liberté

>

Anonyme

Huitain

Je l'ayme tant qu'elle m'en aymera

>

Anonyme

Dizain

Esprit que fais ? quoy ? cent tours en une heure

>

Clément Marot

Huitain

Chascun t'oyant ou voyant en ta grace

>

François Ier

Dizain

Celle est parfaicte amour, la plus vraie et non faincte

>

François Ier

Dizain

Si ceulx qui ont vertus et grace par nature

>

François Ier

Chanson

Je n'ose estre content de mon contentement

>

François Ier

Quatrain

Je n'ose estre content de mon contentement

>

François Ier

Quatrain

Las ! que crains tu amy ? de quoy as defiance

>

Jacques Buus

Quatrain

Je ne me plains de toy et moins de ton effect

>

François Ier

Quatrain

J'ay basty fondement sur verité conneue

>

François Ier

Quatrain

Heureux est le confort qui tant se fait aymer

>

Anonyme

Quatrain

Amour et moy avons faict qu'une Dame

>

Anonyme

Chanson

Amour et moy avons faict qu'une Dame

>

Anonyme

Quatrain

Si la pitié que j'ay eu de voz plainctes

>

Anonyme

Quatrain

Amour et moy en vous ferons demeure

>

Anonyme

Dizain

Oeil, que veulx tu ? Je vueil au corps rentrer

>

Anonyme

Ballade

Paris sans per en l'amoureux service

>

Anonyme

Epitaphe de feue Madame de Traves

Cy dessoubz gist le corps que mort n'a peu offendre

>

Anonyme

Rondeau

Pour satisfaire au deul, non certes pour attaindre

>

Anonyme

Epitaphe de feue Madame de Traves

Cy dessoubz gist la gracieuse Helaine

>

Anonyme

Epitaphe de feue Madame de Traves

Cy dessoubz gist Helaine de Boisy

>

Clément Marot

Epitaphe de feue Madame de Traves

Ne sçay où gist Helene en qui beaulté gisoit

>

Anonyme

Epitaphe de feue Madame de Traves

J'ay veu ensemble Avignon et Marseille

>

Anonyme

Epitaphe de feue Madame de Traves

O quel regrect à ceulx qui ont congneu

>

Claude Chappuys

Epitaphe de feue Madame de Traves

Suz ce tumbeau ne rependez que fleurs

>

Pernette Du Guillet

Huitain

Que d'avoir mal pour chose si louable

>

François Ier

Poème

Puisque mon feu faict aux hommes entendre

>

François Ier

Quatrain

Vostre front blanc croisé de noire cendre

>

Robert Cusson

Epître dédicatoire en vers

Le bon esprit en faisant son debvoir

>

Robert Cusson

Memoires éternelles deplorations et louenges du treshault trespuissant tresillustrime roy de france Francoys premier de ce nom

L'an plein de dueil soubz couverte liesse

>

Robert Cusson

Epître dédicatoire en vers

En desirant, comme doibt desirer

>

Robert Cusson

Douzain

Puis qu'au beau jour d'honneur tant plantureux

>

Hugues Salel

Chant poétique auquel Cupido est tourmenté par Vénus

Aux champs de dueil, où la forest sacrée

>

René Macé

La connestablerie

O que ne vit aujourd’huy vostre pere

>

Hugues Salel

Huitain

L'antiquité a mis en si hault pris

>

Hugues Salel

Le premier livre de l'Iliade du prince des poètes Homère traduit par Salel

Je te supply deesse gracieuse

>

Hugues Salel

Treizain

Par Eudamus furent jadis forgez

>

Hugues Salel

Le second livre de l'Iliade du prince des poètes Homère traduit par Salel

Les dieux haultains et les hommes aussi

>

Hugues Salel

Le tiers livre de l'Iliade du prince des poètes Homère traduit par Salel

Apres que l'ost des Troyens fut sorti

>

Hugues Salel

Epître de Dame Poésie

Veu le grand faix que sur tes bras soubstiens

>

Hugues Salel

Le quatrième livre de l'Iliade du prince des poètes Homère traduit par Salel

Les dieux estoient au Palais nompareil

>

Hugues Salel

Le cinquième livre de l'Iliade du prince des poètes Homère traduit par Salel

Pallas voulant sur tous faire apparoistre

>

Hugues Salel

Le sixième livre de l'Iliade du prince des poètes Homère traduit par Salel

Les dieux ayans la bataille laissée

>

Hugues Salel

Le septième livre de l'Iliade du prince des poètes Homère traduit par Salel

Le preux Hector parlant de ceste sorte

>

Hugues Salel

Le huitième livre de l'Iliade du prince des poètes Homère traduit par Salel

L'aube du jour de vermeil acoustrée

>

Hugues Salel

Le neuvième livre de l'Iliade du prince des poètes Homère traduit par Salel

Les forts Troiens estoient ainsi rengez

>

Hugues Salel

Le dixième livre de l'Iliade du prince des poètes Homère traduit par Salel

Les princes grecs en leurs Vaisseaulx se meirent

>

Hugues Salel

Onzain

Le translateur (Ô Galliques espritz)

>

Barthélemy Aneau

Sizain

Homere estoit un grand Soleil luysant

>

Barthélemy Aneau

Quatrain

Puis qu'Hercules François Salel a mis les mains

>

Hugues Salel

L'onzième livre de l'Iliade du prince des poètes Homère traduit par Salel

Apres que l'Aube eut la couche laissée

>

Hugues Salel

Le douzième livre de l'Iliade du prince des poètes Homère traduit par Salel

Durant le temps que Patrocle pensoit

>

Hugues Salel

Le commencement du treizième livre de l'Iliade du prince des poètes Homère traduit par Salel

Quand Jupiter eut l'honneur departy

>

Hugues Salel

Chasse royale

Au temps que Paix par la France et l'Espaigne

>

Hugues Salel

Dizain

Efforcez vous, doresnavant ma Muse

>

Hugues Salel

Dizain

Andromeda au fier monstre exposée

>

François Habert

Epître dédicatoire en vers

Long temps y a que l'humanité grande

>

François Habert

La premiere Paraphrase sur Querite thezaurum in Coelo

S'il est ainsi que le dieu de nature

>

François Habert

La deuxième Paraphrase extraite du XIIIe Chapitre de Saint-Paul en l'Epître aux Romains

Non sans raison l'apostre nous exhorte

>

François Habert

Le Cantique du Pécheur

Mon Dieu que j'ay sollicitude

>

Hugues Salel

Dizain

Si tes beaux yeulx pour rompre l'entreprise

>

Hugues Salel

Huitain

L'oeil soubzriant faict souvent esperer

>

Giovanni Pontano

Huitain

Celuy qui ayme et ne veoit ses amours

>

François Ier

Huitain

Doulce memoire en plaisir consommée

>

Hugues Salel

Huitain

Finy le bien, le mal soudain commance, / O cueur heureux, qui mect à nonchaloir

>

Anonyme

Huitain

Finy le bien, le mal soubdain commence, / Tesmoings en sont noz malheurs qu'on peult veoir

>

Hugues Salel

Premier Chapitre d'amour

Puis que je voy que tant plus je m'eforce

>

Hugues Salel

Dizain

A peine aura jamais victoire en guerre

>

Hugues Salel

Dizain

Autant de foys qu'il me souvient du don

>

Hugues Salel

Dizain

Gantz perfumez, allez la main couvrir

>

Hugues Salel

Ode

Le desir d'acquerir gloire

>

Hugues Salel

Second Chapitre d'amour

Encor un coup le beau fleuve de Seine

>

Michel Nardin

Epigramme latine

Si data belligeris aliqua est facundia Gallis

>

Clément Marot

Douzain

De Jan de Meun s'enfle le cours de Loire

>

Hugues Salel

Dizain

Se Neptunus disoit qu'on meist en mer

>

Hugues Salel

Huitain

L'aigre douleur qui peult ung cueur loyal

>

Hugues Salel

Chant royal

Du meilleur Roy qui oncq porta couronne

>

Hugues Salel

La bienvenue de l'Empereur en France présentée à Bayonne

Puis que bon heur des haultz cieulx descendu

>

Hugues Salel

Dizain

Peuple Françoys, puis que bon heur t'amaine

>

Hugues Salel

Huitain

Le vol haultain de l'aigle imperialle

>

Hugues Salel

Epigramme

Si ce bas monde et toute sa rondeur

>

Hugues Salel

Huitain

Il n'est pas dict que tousjours faille escripre

>

Hugues Salel

De la misère et inconstance de la vie humaine

Pour recreer l'esprit desconforté

>

Jean de Maumont

Epigramme latine

Huc vertas oculos, et hos videto

>

Hugues Salel

Dizain

Long temps y a que mon esprit ne cesse

>

Hugues Salel

Eglogue marine

Estant assis soubz ces vers tamarins

>

Hugues Salel

Chant royal

La vertueuse et noble Salamandre

>

Hugues Salel

Huitain

Puis qu'il convient pour le pardon gaigner

>

Hugues Salel

Dizain

Ton doulx regard soubz cest habit de dueil

>

Hugues Salel

Huitain

Souventesfoys je veulx l'amour celer

>

Hugues Salel

Dizain

Oeil malheureux, n'estoit ce pas assez

>

Hugues Salel

Huitain

Las, où vas tu mon cueur, las et dolent

>

Hugues Salel

Huitain

On lit jadiz adoulcis par doulx chantz

>

Hugues Salel

Huitain

N'espere plus, o cueur triste et piteux

>

Hugues Salel

Ballade

Amour produict fort contraires effectz

>

Hugues Salel

Blason de l'anneau

Je n'oseroys, apres tant bons espritz

>

Hugues Salel

Blason de l'épingle

Espingle petite, poinctue

>

Hugues Salel

Epitaphe de feue Madame Madeleine de France, reine d'Ecosse

O sort malin, ô fatal changement

>

Tanequin Sabatier

Dizain

SI sans ton seu, amy, j'ay publié

>

Hugues Salel

Epitaphe d'une jeune Damoiselle qui mourut d'amour

Arreste toy, ô passant, et regarde

>

Hugues Salel

Epitaphe de la dame Du Bar

Dame Sibille de Beaujeu

>

Jacques Minut

Epitaphe de Jacques Minut

Jadiz vertu me voyant en jeune aage

>

Hugues Salel

Dizain

Dinocrates, subtil architecteur

>

Hugues Salel

Dizain

Ingratitude est si tresmal receue

>

Hugues Salel

Epître

Si je pensois que dans coeur tant begnin

>

Hugues Salel

Epître

Mes veux expres, mes requestes pressées

>

Hugues Salel

De la main de Marguerite

Plume, vous travaillez en vain

>

Hugues Salel

Du cueur

Helas, je me plains que son cueur

>

Hugues Salel

Dizain

Si la beaulté se vouloit faire veoir

>

Hugues Salel

Dizain

Puys que mon mal de jour en jour augmente

>

Hugues Salel

Dizain

Si je povoys mettre en vers ta beaulté

>

Hugues Salel

Dizain

Oultre l'esprit de vertu decoré

>

Hugues Salel

Dizain

Si loyaulté dedans ung cueur non fainct

>

Hugues Salel

Dizain

Tant plus je veulx devant vous asseurer

>

Hugues Salel

Dizain

Le bien offert, ô ma muse honorée

>

Hugues Salel

Huitain

Donne qui peult, je ne puis rien donner

>

Hugues Salel

Huitain

Je ne sçaurois, Madame, satisfaire

>

Hugues Salel

Dizain

Pour la rigueur que vous avez tenue

>

Hugues Salel

Dizain

Qui aura veu ta personne gentille

>

Hugues Salel

Huitain

Le brasselet qui ton bras droict lya

>

Hugues Salel

Huitain

Rossignolz qui faictes merveilles

>

Claude de Plays

Dizain

En regardant les amoureux escriptz

>

Hugues Salel

Dizain

Les grecz vanteurs prisent fort la vallée

>

Jean III, cardinal de Lorraine

Distique latin

Ilat iam Franciscus non debeo plus laudare illi

>

Victor Brodeau

Quatrain

A deux François suys beaucoup redevable

>

Clément Marot

Huitain

O Laure, Laure, il t'a esté besoing

>

Gabriello Simeoni

Sonnet

Sanzi tempo troncho la Parcha fiera

>

Anonyme

Huitain

A troys amys usitez de scavoir

>

Clément Marot

Epitaphe d'Alix

Cy gist, qui est une grand perte

>

Clément Marot

Le Dieu Gard de Marot à la Cour

Vienne la Mort quand bon luy semblera

>

Anonyme

Coq-à-l'âne

///Et celuy qui sy bien parla

>

Anonyme

Coq-à-l'âne

Pour t'advertir, Chappon, du cher amy

>

Anonyme

Coq-à-l'âne

Coq, mon amy, après avoir congneu

>

Marguerite de Navarre

Rondeau

Amour est mort, non est, ains est vie

>

Marguerite de Navarre

Rondeau

Si dieu le veult, il a toute puissance

>

Jean Gueffier

Huitain

Moy, Jehan Gueffier, estant en Italye

>

Anonyme

Rondeau

Cocu n'est pas si grant diffame

>

Guillaume Cretin

Rondeau de la Sainte Trinité

Au grant conseil d'immense eternité

>

Anonyme

Rondeau

A si grant tort vous m'avez prins en hayne

>

Claude Chappuys

Dizain

Fortune monstre assez sa cruaulté

>

Anonyme

Onzain

Nous entraymons, c'est ung point arresté

>

Claude Chappuys

Dizain

Assez souvant à la porte demeure

>

Claude Chappuys

Dizain

Ung aultre et moy entrasmes à mesme heure

>

Claude Chappuys

Dizain

Ce n'est à moy qui n'ay rien du poete

>

Claude Chappuys

Dizain

Puis que voyons, o Françoys, nostre roy

>

Claude Chappuys

Huitain

J'ay ceste nuict aussi mal reposé

>

Claude Chappuys

Huitain

Toute la nuict ma chambre reluisoit

>

Claude Chappuys

Dizain

On dict qu'amour se nourrist de querelle

>

Claude Chappuys

Huitain

Que pensez vous que j'aye peu penser

>

Claude Chappuys

Dizain

Quant je vous voy, je ne sans mal ny bien

>

François Ier

Huitain

Las ! qu'on congneust mon vouloir sans le dire

>

Antoine Héroët

Blason de l'œil

Oeil, non pas oeil mais un soleil doré

>

Anonyme

Blason de l'œil

Oeil beau, oeil doux, oeil gratieux

>

Jean de Vauzelles

Blason des cheveux

La paranymphe Appollo cheveleux

>

Maurice Scève

Blason du front

Front large et hault, front patent et ouvert

>

Anonyme

Blason de la bouche

Je crains beaucop, o digne et belle bouche

>

Anonyme

Blason de l'esprit

Esprit, non pas esprit mais un ange des cieux

>

Anonyme

Blason du cul

Un orateur blasonne le tétin

>

Maurice Scève

Blason du sourcil

Sourcil tractif en vouste fleschissant

>

Maurice Scève

Blason de la larme

Larme argentine, humide et distillante

>

Noël Alibert, dit Albert le Grand

Blason de l'oreille

Oreille blanche, clere et nette

>

J. N. Darles

Blason du nez

O noble nez organe odoratif

>

Eustorg de Beaulieu

Blason de la joue

Tres belle et amoureuse joue

>

Victor Brodeau

Blason de la bouche

Bouche belle, bouche benigne

>

Eustorg de Beaulieu

Blason de la langue

O doulce langue, o langue inchoative

>

Michel d'Amboise

Blason de la dent

Dent qui te monstre en riant

>

Eustorg de Beaulieu

Blason du nez

Nez joliet, polly et bien façonné

>

Eustorg de Beaulieu

Blason de la dent

Point ne me semble estre chose congrue

>

Maurice Scève

Blason du soupir

Quant je contemple à part moy la beaulté

>

Maurice Scève

Blason de la gorge

L'hault plasmateur de ce corps admirable

>

Clément Marot

Blason du beau tétin

Tetin refect, plus blanc qu'un oeuf

>

Noël Alibert, dit Albert le Grand

Blason du cœur

Cueur, noble cueur, cueur bien assis

>

Claude Chappuys

Blason de la main

O belle main, main blanche, main polye

>

Anonyme

Blason du ventre

O ventre rond, ventre joly

>

Anonyme

Blason du con

Petit mouflard, petit con rebondy

>

Anonyme

Blason du con de la pucelle

Con, non pas con, mais petit sadinet

>

Guillaume Bochetel

Blason du con

O con gentil, con mignon, con joly

>

Anonyme

Blason du cul

O grave cul, prudent et charitable

>

Eustorg de Beaulieu

Blason du cul

Sans desroguer aux premiers blasonneurs

>

Eustorg de Beaulieu

La réponse du blasonneur du cul à celui qui a fait le blason des blasonneurs des membres féminins

Un jour advint qu'un loup aupres d'un boys

>

Eustorg de Beaulieu

Blason du pet

Pet furieux, et vous vesse auctenticque

>

Jacques le Lyeur

Blason de la cuisse

Cuisse où j'ay long temps pretendu

>

Lancelot de Carles

Blason du genou

Genou sans os, genou plus mol que paste

>

Anonyme

Blason du pied

Ceulx qui ont faict de l'oeil, bouche et oreille

>

François Sagon

Blason du pied

Pied de façon à la main comparable

>

Lancelot de Carles

Blason de l'esprit

Esprit divin, mis en ce corps vivant

>

Antoine Héroët

Blason de l'honneur

Honneur de nous se voyant delaissé

>

Lancelot de Carles

Dizain

Du corps humain les membres sont bien faictz

>

François Sagon

Description de la grace

Que doy je faire, o Grace bien heurée

>

Anonyme

Blason de grace

O bonne grace, o plus que grace bonne

>

Anonyme

Blason du cœur

Cueur assiegé d'infinité d'amys

>

Eustorg de Beaulieu

Blason de la voix

Voix doulce et tresarmonieuse

>

François Ier

Blason du corps

Ma plume est lente et ma main paresseuse

>

Eustorg de Beaulieu

L'excuse du corps pudique

Tout beau, tout beau Jenin le repreneur

>

Jean de Vauzelles

Blason de la mort

Pour mettre arrest à ces Anatomistes

>

Anonyme

L'imprimeur au lecteur

Tu as, amy Lecteur, les blasons du corps femenin

>

Anonyme

Blason du col

Col cristallin de couleur vive et morte

>

Anonyme

Blason de la langue

Qui est celui qui saurait sans réplique

>

Clément Marot

Blason du laid tétin

Tetin qui n'as rien que la peau

>

Charles de La Hueterie

Contreblason de la beauté des membres du corps humain

Amy Sagon, seur, songneux, savoureux

>

Jomet Garei

Blason du bras

Le grand honneur que nature a parfaict

>

Charles de La Hueterie

Epître

Hommes mortelz, hommes vivans pour l'heure

>

François Sagon

Epître

Je ne me veux arrêter (ami Charles)

>

Charles de La Hueterie

Dizain

En compagnie on me pourrait blâmer

>

Jomet Garei

Dizain

Le Laurier verd qu'à Diane appartient

>

Jomet Garei

Dizain

On dict que Venus est d'aymer

>

Jomet Garei

Huitain

Force d'amour au cinqiesme degré

>

Jomet Garei

Septain

Si j'ay le don d'amoureuse mercy

>

Tanequin Sabatier

Au lecteur

Si lire veulx en veine poetique

>

Hugues Salel

Epître

Poinct ne t'escriptz pour recouvrer mercy

>

Hugues Salel

Huitain

Si dans mon cueur j'ay ardante fournaise

>

Hugues Salel

Huitain

Au departir je vous diz bien adieu

>

Hugues Salel

Huitain

Ne pense plus recouvrer de mes vers

>

Hugues Salel

Dizain

Ung petit coup feroit playe mortelle

>

Hugues Salel

Rondeau

Pour empescher le plaisir que Venus

>

Hugues Salel

Dizain

Est ce desdaing, oubliance ou reffuz

>

Hugues Salel

Huitain

L'on faict cas en ceste cité

>

Hugues Salel

Dizain

Cupido dieu des amoureux / Voyant mon ame jà lassée

>

Hugues Salel

Dizain

Reçoy doncq, dame de value

>

Hugues Salel

Chant royal

La belle vierge, entre les douze signes

>

Jean de Conches

Aux Lecteurs

Ce seroit bien follement entrepris

>

Hugues Salel

Rondeau

Dame sans per, treshaulte en excellence

>

Hugues Salel

Généthliaque

En la forest de Bieve renommée

>

Anonyme

Epître

Mon cher amy, maistre Regnault

>

Anonyme

Dizain

Trescher amy, je au long faict leçon

>

Anonyme

Epître

Petite pulce, ennemye d'icelles

>

François Ier

Quatrain

Le non receu ne se peult nommer don

>

Clément Marot

Huitain

Le cler Phebus donne la vie, et l'aise

>

Clément Marot

Huitain

Hommes experts, vous dictes par science

>

Anonyme

Huitain

Nature en soy est si bien composée

>

Anonyme

Huitain

O, comme Amour est de louenge digne

>

Clément Marot

Chanson

D'où vient cela, Belle, je vous supply

>

Clément Marot

Chanson

Languir me fais sans t'avoir offensée

>

Clément Marot

Chanson

Tant que vivray en aage florissant / Je serviray Amour le Dieu puissant

>

Anonyme

Ballade de bergerie

Quant m'en venoie du bois l'autrier

>

François Ier

Huitain

Quel j'ay esté, les fondemens de l'oeuvre

>

Anonyme

Huitain

Pour avoir crainct trop et mal entendu

>

Anonyme

L'écurie des dames

Je suis la gente hacquenée

>

Jean Marot

Rondeau

Plus tost que tard, ung amant, s'il est saige

>

Jean Marot

Rondeau

Pour le present pensant au faict d'amours

>

Jean Marot

Rondeau

Par faulx rapport mains hommes vertueux

>

Jean Marot

La vraye disant Advocate des dames

Musez icy, musars, musez / Fongnars usez et reffusez

>

Anonyme

Complainte pour la mort de Madame Marguerite d'Ecosse

Dieu quel perte, n'est ce pas grant dommage ?

>

Anonyme

Epître

Oseras tu, o espistre ineloquente

>

Anne de Graville

Roman de Palamon et Arcitat

Victorieux en armes et amour / Fut Theseus apres que plusieurs jours

>

Anne de Graville

Epître dédicatoire en vers

Si j'ay emprins, ma souveraine dame

>

Anne de Graville

Rondeau

En grand plaisir et en esbatemens

>

Clément Marot

Epître de Maguelonne à Pierre de Provence

Messaiger de Venus prens ta haulte vollée

>

Clément Marot

Rondeau

Comme Dido qui moult se courrouça

>

Anonyme

Rondeau

De corps et biens et plus si possible est

>

Anonyme

Rondeau

Je le veul bien recepvoir ton service

>

Anonyme

Rondel

Helas mourir convient / Sans remede, homme et femme

>

Anonyme

Rondeau

Devant mes yeux tousjours vous ay presente

>

Jean Picart

Rondeau

Au monde n'ay que toute desplaisance

>

Jean Picart

Rondeau

Du mal que j'ay, las, qui me guarira

>

Jean Marot

Rondeau

Je le veulx bien et si ne l'ose faire

>

Jean Marot

Rondeau

Fors que cela de vous sans plus ne veulx

>

Jean Marot

Rondeau

Les troys estatz sont l'Eglise et Noblesse

>

Jean Marot

Rondeau

En attendant vous perdez vostre peine

>

Jean Marot

Rondeau

Cueur endurcy plus que la roche bise

>

Guillaume de Bissipat

Rondeau

Ung bon rondeau on m'a fait demonstrer

>

Anonyme

Rondeau

J'ayme fortune, aussi elle le vault

>

Anonyme

Rondeau

Hors de douleur et de merencolie

>

Jean Picart

Rondeau

Tant qu'il suffist, dame, je me contente

>

Jean Picart

Rondeau

Trop longuement folle amour me demaine

>

Jean Picart

Rondeau

De coeur dollent à bon droit me complains

>

Guillaume de Bissipat

Rondeau

Tant de longs jours et de dures nuytz

>

Jean Picart

Rondeau

Cent mille foys j'ay esté envyeux

>

Jean Picart

Rondeau

A prendre tout sans que rien y deffaille

>

Jean Picart

Rondeau

Tant qui suffit de doulleur suis attainte

>

Clément Marot

Dizain

Puissant Prelat, je me plainds grandement

>

Clément Marot

Huitain

Lors que Maillart Juge d'Enfer menoit

>

Anonyme

Quatrain

Le fournier qui nous fournya

>

Anonyme

Quatorzain

Vieille putain, vieille paillarde

>

Pierre Gringore

Proverbe en vers

Ung proverbe qui est speculatif

>

Anonyme

Rondeau

Toutes les nuytz que sans vous je me couche

>

Jean Fonssomme

La douloureuse complainte de Mars, dieu de bataille, à Cambrai par les dames emprisonné

Las, je suis Mars, le grand dieu de bataille

>

Jean Fonssomme

Epître

C'est mon souhait que tenés en devise

>

Anonyme

Rondeau

Amour veult foy et loyaulté tenir / Simple et segret, toujours se maintenir...

>

Anonyme

Rondeau

Amour veult foy et loyaulté tenir / Non pas son cueur faire aller et venir...

>

Jean d'Auton

Rondeau

Des biens d'amours quiconques les depart

>

Guillaume de Bissipat

Rondeau

Non sinon là ne voy rien qui me plaise

>

Guillaume de Bissipat

Rondeau

Non sinon là mon coeur ne veulx submectre

>

Anonyme

Rondeau

Grace tresbonne avés toute saison

>

Anonyme

Rondeau

La plus du monde à tout prendre accomplye

>

Anonyme

Bergerette

Soubz ton enseigne atens misericorde

>

Anonyme

Bergerette

Franc don a los, sire, et grand honneur faict

>

Anonyme

Bergerette

Force vertus et biens mondains assés

>

Anonyme

Rondeau

De mes pechés te faitz confession

>

Anonyme

Rondeau

K. T. je suys, tu peulx bien estre seure

>

Jean Marot

Rondeau

A tout jamais d'un vouloir immuable

>

Anonyme

Rondeau

Cent foys le jour, toute la nuyt entiere

>

Anonyme

Rondeau

Quelle tu es, tu ne peulx pas congnoistre

>

Anonyme

Rondeau

Pour une foys que peulz aparsevoir

>

Anonyme

Rondeau

Il ne m'en tient de chanter ne de rire

>

Anonyme

Rondeau

Pour ton plaisir et la voulunté myenne

>

Jean Marot

Prières sur la restauration de la santé de Madame Anne de Bretagne

Attaint au vif de regretz importables

>

Anonyme

Rondeau

Ta foy promise tu ne m'as pas tenue

>

Anonyme

Rondeau

Ilz ont menty les faulx traitres menteurs

>

Jean Marot

Rondeau

Vous avez tort de luy estre contraire

>

Jean Marot

Rondeau

Entre voz mains m'ont attiré voz yeulx

>

Jean Marot

Rondeau

Soit bien ou mal, contrainct suys de t'aymer

>

Jean Marot

Rondeau

A vous en est de me faire mourir

>

Jean Marot

Rondeau

Contre raison pour t'aymer je deffine

>

Jean Marot

Rondeau

S'il est ainsi que pour beaulté et grace

>

Jean Marot

Rondeau

S'il est ainsi que l'amoureuse flame

>

Jean Marot

Rondeau

En tout honneur à toy suis et veulx estre

>

Jean Marot

Rondeau

D'aller à pied, tresillustre Seigneur

>

Jean Marot

Rondeau

Qu'en dictes vous, ma Dame debonnaire

>

Jean Marot

Rondeau

Qu'attendez vous, puys que vous estes preste ?

>

Jean Marot

Rondeau

Retirez vous, vieille dague à rouelle

>

Jean Marot

Rondeau

Plus que jamays, nonobstant ton reffuz

>

Jean Marot

Rondeau sur la naissance du dauphin François

D'honneur et los, de graces et vertuz

>

Jean Marot

Rondeau sur la naissance du dauphin François

Fleuron de lys tant digne et precieux

>

Jean Marot

Rondeau sur la naissance du dauphin François

Comme ton pere a passé sa jeunesse

>

Jean Marot

Rondeau

Tant qu'il suffist d'amours je me contente

>

Jean Marot

Rondeau

Au cueur gist tout, et non pas aux habitz

>

Jean Marot

Rondeau

A quelque temps la venimeuse espine

>

Jean Marot

Rondeau

En combatant et batant les bateurs

>

Clément Marot

Rondeau

Ung bien petit de pres me venez prendre

>

Clément Marot

Rondeau

Plus proffitable est de t'escouter lire

>

Clément Marot

Rondeau

Du tout me veulx desheriter

>

Clément Marot

Rondeau

Si j'ay du mal, maulgré moy je le porte

>

Anonyme

Rondeau

Le coeur est tien, le corps te servira

>

Anonyme

Rondeau

Faisant souhais parez de joye estainte

>

Anonyme

Rondeau

On pert son temps de me voulloir resprendre

>

Anonyme

Rondeau

Quand je vous vy si belle et triumphante

>

Anonyme

Rondeau

Aupres du feu de froit me voy mourir

>

Anonyme

Rondeau

Quant je vouldray, de vous me puis vanger

>

Anonyme

Rondeau

Mon tour viendra quoy qu'il tarde ou demeure

>

Jean Marot

Rondeau

C'est trop fringué pour une jeune fille

>

Jean Marot

Rondeau

Pour mon plaisir j'ayme une creature

>

Jean Marot

Rondeau

En bon estat (long temps a) ne peu estre

>

Jean Marot

Rondeau

A pié je suys et fault partir

>

Jean Marot

Rondeau

C'est grant pitié, tresillustre Princesse

>

Jean Marot

Rondeau

Puis qu'ainsi est, ma gente damoiselle

>

Jean Marot

Rondeau

Tout bien t'agrée, est ung mot honorable

>

Jean Marot

Rondeau

Ung seul cueur en troys corps, aujourd'huy voy en France

>

Jean Marot

Rondeau en rébus

En soubzriant fuz nagueres surpris

>

Anonyme

Rondeau

Amour, desir, regret, espoir et doubte

>

Jean Marot

Rondeau

Sire, le povre maistre Jehan

>

Jean Marot

Rondeau

A toutes deux et chascune à part soy

>

Clément Marot

Rondeau

Là me tiendray où à present me tien

>

Clément Marot

Epître

Comme à celluy, en qui plustost j'espere

>

Anonyme

Rondeau

Par trop aymer la mort me fault porter

>

Anonyme

Rondeau

De trop aymer tout homme n'est pas sage

>

Jean Marot

Epître des dames de Paris au roi François Ier

Si langue et sens savoient bien proferer

>

Jean Marot

Epître des dames de Paris aux courtisans de France

Nobles mignons, courtisans plains d'honneur / Salut, bon heur, santé et bonne vie

>

Jean Marot

Epître à la reine Claude

Tige d'honneur, Hermine lylialle

>

Octovien de Saint-Gelais

Rondeau

Loing de sa joye et pres de sa rigueur

>

Octovien de Saint-Gelais

Rondeau

Ce fait ennuy meslé de doubte et crainte

>

Octovien de Saint-Gelais

Rondeau

Plus n'ay d'atente au bien que j'esperoye

>

Octovien de Saint-Gelais

Rondeau

Ouvrés, Rommains, ouvrez voz basiliques

>

Octovien de Saint-Gelais

Rondeau

Tous les plaisirs que la terre supporte

>

Octovien de Saint-Gelais

Rondeau

La perdrons nous sans jamais la revoir

>

Octovien de Saint-Gelais

Rondeau

Vous voyr souvent me seroit ung plaisir

>

Anonyme

Rondeau

A toutes heures la voy à mon plaisir

>

Octovien de Saint-Gelais

Rondeau

Tristes regretz en peine languissante

>

Anonyme

Rondeau

Tané j'ay prins, couvrant le gris d'actente

>

Octovien de Saint-Gelais

Rondeau

A la Caille je me tiens et m'arreste

>

Octovien de Saint-Gelais

Rondeau

Plus qu'autre roy puissant et magnifique

>

Octovien de Saint-Gelais

Rondeau

De tous les roys colloquez en cronique

>

Clément Marot

Sizain

Icy l'autheur son Epistre laissa

>

Anonyme

Aux Lecteurs

Nostre poete Jehan Marot (lecteurs debonnaires) de tant d'oeuvres qu'il a faictes...

>

A. Gal.

Epigramme latine

Caesia Cecropias dum Pallas linqueret arceis

>

Jean Marot

La réponse de France et des États aux écrivains séditieux

France je suys, que aulcuns dient eperdue

>

Anonyme

Rondeau

Des trois la plus et des autres l'eslite

>

Jean Marot

Rondeau

Misericorde au povre langoureux

>

Jean Marot

Rondeau

C'est grant pitié que folle oultrecuydance

>

Clément Marot

Epître au roi

Non que par moy soit arrogance prinse

>

Anonyme

Rondeau

Belle et parfaicte, se pitié fut en elle !

>

Anonyme

Rondeau

En peu de temps propos de femme change

>

Anonyme

Rondeau

Hors de propos, de raison separé

>

Anonyme

Rondeau

Obsecro vos de cueur et de puissance

>

Anonyme

Rondeau

Nescio vos, prenez en patience

>

Anonyme

Rondeau

Comme tes yeulx le tien cueur se remue

>

Anonyme

Rondeau

O vos omnes qui la voye passez

>

Anonyme

Rondeau

Plus de cinq cens ont eu vers toy credit

>

Anonyme

Rondeau

En sy hault lieu j'ay voulu entreprendre

>

Anonyme

Rondeau

Puis qu'il s'en va, cessés toute ma joye

>

Anonyme

Rondeau

Ateint d'amours par si tresgrant oultrance

>

Anonyme

Rondeau

Or, l'as tu mon cueur ta plaisance ?

>

Anonyme

Rondeau

En soubzriant ung personnage

>

Anonyme

Rondeau

De cela qui m'est le plus necessaire

>

Anonyme

Rondeau

En toutes choses il fault commencement

>

Anonyme

Rondeau

Et pour cause fault que je vous complaise

>

François Ier

Paragon translaté d'italien en français

Sans doubte je m'ebahys comme tout le monde ne vous adore pour la bonté et sens...

>

Anonyme

Rondeau

Depuys troys ans en langueur je demeure

>

Anonyme

Epître dédicatoire en prose

Ma tresredoubtée dame et ma souveraine princesse, je me suis enhardy à rassambler et receulir en ce livret aulcuns coupletz...

>

François Habert

Epître dédicatoire en vers

C'est à ce coup que mes vers trop se deulent

>

François Habert

Dizain

La mort voyant que sa forte puissance

>

François Habert

Le troisième livre des Métamorphoses d'Ovide

Du sainct taureau, jà la forme s'efface

>

Marguerite de Navarre

La Coche

Ayant perdu de l’aveuglé vaincueur

>

Anonyme

Rondeau

En bien faisant l'homme vit tresjoyeux

>

Anonyme

Rondeau

Pour bien regner fault estre liberal

>

Anonyme

Rondeau

Incessamment mon povre cueur lamente

>

Anonyme

Rondeau

Les honneurs font meurs et propos changer

>

Anonyme

Rondeau

Disner de joye et soupper de plaisir

>

Clément Marot

Rondeau

Tout au rebours (dont convient que languisse)

>

Anonyme

Rondeau

Ce m'est tout ung par nostre dame

>

Anonyme

Rondeau

La congnoissance me sera heritaige

>

Anonyme

Rondeau

A vous plus qu'aultre de beaulté l'outrepasse

>

Anonyme

Rondeau

Il ne m'en chault d'avoir perdu sa grace

>

Anonyme

Rondeau

Respondez moy, les paynes et travaulx

>

Anonyme

Rondeau

Parler a toy bien souvent je propose

>

Anonyme

Rondeau

En vostre amour je n'ay plus de courage

>

Anonyme

Rondeau

Depuis le grief despartement / De celle en qui mon pensement

>

Anonyme

Rondeau

Qui mieulx ne peult il est bien à son aise

>

Jean Lemaire de Belges

Rondeau

Fleur fleurissant, nymphe claire et jolye

>

Etienne Clavier

Rondeau

Ce mois de may bergiers et bergerettes

>

Anonyme

Cinquain

Dessus ce beau may verdelet

>

Clément Marot

Epitaphe de Catherine Budé

Mort a ravi Katherine Budé

>

François Ier

Rondeau

Dont j'ay le mal tu as causé l'offence

>

François Ier

Rondeau

O bon chemyn, qui recouvrer nous faitz

>

Marguerite de Navarre

Rondeau

O quel erreur par finiz esperitz

>

Anonyme

Rondeau

Victoire ou mort c'est devise confuse

>

Charles III de Bourbon, connétable de France (1490-1527)

De Messire Charles de Bourbon, translation du latin

Dedans le clos de ce seul Tombeau cy

>

Anonyme

Rondeau

Chargé d'ennuy, de tristesse et soucy

>

Anonyme

Rondeau

De vous aymer il fault que me retire

>

Clément Marot

Rondeau

Trop plus qu'en aultre en moy s'est arresté

>

Clément Marot

Quatrain

Rondeau, où toute aigreur abonde

>

Clément Marot

Chant nuptial du mariage de Renée de France et du duc de Ferrare

Qui est ce Duc venu nouvellement

>

Clément Marot

Epitaphe d'Antoine de La Marck, abbé de Beaulieu

Qui pour Beaulieu le presumptueux Moyne

>

Anonyme

Epitaphe du connétable de Bourbon

Aucto Imperio, superata Italia, devicto Gallo, Pontifice obsesso, Roma capta, Caroli Borbonii, hoc marmor cineres continet.

>

Anonyme

Note latine sur le Christ

Legitur in libris annalibus apud Romanos existentibus, quod Dominus Jesus Christus...

>

François Robertet

Débat du boucanier et du gorrier

Ung jour passé dans le parc du Plessis

>

Jean Lemaire de Belges

Prologue de la Couronne margaritique

Plume infelice, oustil calamiteux

>

Claude Thomassin

Rondeau

En grant malheur ferme courage

>

Jacques Colin

Rondeau

Comme l'on voit tout va de mal en pire

>

Anonyme

Rondeau

N'espoir ne peur metz tousjours en ung estre

>

Anonyme

Rondeau

Les rouges nez se mectent en bataille

>

Anonyme

Rondeau

Qui le t'a dit, en est il assuré

>

Anonyme

Rondeau

C'est le viel jeu de croire ung vieillart saige

>

Jean d'Auton

Rondeau

Jusques au bout poursuivray mon affaire

>

Anonyme

Rondeau

L'ennuy que j'ay ne se pourroit escripre

>

Anonyme

Rondeau

Là et allieurs je veuil mon temps passer

>

Martin De Housse

Rondeau

Là non allieurs secretement demeure

>

Symphorien Champier

Sur la sépulture du chevalier Bayard

Cy ne gist pas par mort qui tout oppresse

>

Anonyme

Rondeau

J'escoute tout et riens ne puis entendre

>

Anonyme

Rondeau

Grande concorde et petite avarice

>

Anonyme

Rondeau

En est il ung qui se sçeust exenter

>

Anonyme

Rondeau

Par faulx rapport je me voy esperdu

>

Anonyme

Rondeau

D'avoir ta grace ung chascun mect grant peine

>

Anonyme

Rondeau

N'en doubtez point, je ne vueil que la grace

>

Anonyme

Rondeau

Dictes le moy, ou plus n'auray fiance

>

Anonyme

Rondeau

Il me fault heur si je vueil bien avoir

>

Anonyme

Rondeau

Plus rien ne crains puis que sommes liez

>

Clément Marot

Rondeau

D'un coup d'estoc Chissay, noble homme et fort

>

Anonyme

Rondeau

Je pers mon temps si je n'y remedye

>

Anonyme

Rondeau

Tant suis dolent et de douleur espris

>

Anonyme

Rondeau

Mon confesseur me dit que je me exempte

>

Anonyme

Rondeau

De mes douleurs, mon dieu, delivre moy

>

Henri Baude

Rondeau

Souvieigne vous, ce dit Baude, de moy

>

Henri Baude

Rondeau

Baude, que pence tu ? j'escoute

>

Henri Baude

Rondeau

Le bon lymier qui est sur erre

>

Henri Baude

Rondeau

Dame, si j'ay les cheveulx gris

>

Henri Baude

Rondeau

A l'estordy, sans y veoir goutte

>

Henri Baude

Rondeau

Mon juge fait de l'entendu

>

Henri Baude

Rondeau

Cons barbus, rebondis et noirs

>

Henri Baude

Rondeau

Si j'ay parlé aucunement

>

Henri Baude

Rondeau

J'entens bien ce que vous me dites

>

Jean Molinet

Rondeau

Madame, vous plairoit il point

>

Jean Molinet

Rondeau

Madame, qui mon cueur avez

>

Jean Molinet

Rondeau

Dites Michellon / Le trouvez vous bon

>

Jean Molinet

Rondeau

Ceste fillette à qui le tetin point

>

Jean Molinet

Rondeau

Mon cueur s'esjouy / Devant vostre face

>

Louise de Coëtivy

Louanges et épitaphes sur le trépas de madame la duchesse de Valois, comtesse de Taillebourg

Le jour pour moy assez de dueil prefix

>

Louise de Coëtivy

Louanges et épitaphes sur le trépas de madame la duchesse de Valois, comtesse de Taillebourg

Cy ne gist pas la treshumble Jehannette

>

Louise de Coëtivy

Louanges et épitaphes sur le trépas de madame la duchesse de Valois, comtesse de Taillebourg

Qui croit en dieu vit sans jamais mourir

>

Louise de Coëtivy

Louanges et épitaphes sur le trépas de madame la duchesse de Valois, comtesse de Taillebourg

Nobles lecteurs d'affection entiere

>

Louise de Coëtivy

Rondeau

Pour vous, amy, tousjours mon cueur souspire

>

Anonyme

Rondeau

Perdre l'espoir du bien que je desire

>

Anonyme

Rondeau

Je suis la mort et vous estes la vye

>

Anonyme

Rondeau

Je suys la vye et voye et verité

>

Anonyme

Rondeau

C'est nostre foy qui du monde a victoire

>

Jacques Palmier

Epitaphe de Jacques Palmier

Au mont Pernase entre tous exalté

>

Anonyme

Rondeau

Si Dieu le veult nul ne peult contredire

>

Anonyme

Rondeau

De sa mort seul j'ay tout dueil et dommaige

>

Anonyme

Rondeau

Si elle vit au ciel en claire gloire

>

Anonyme

Bergerette

Hayneuse paix en guerre enamourée

>

Anonyme

Bergerette

Pour hault louer ung chef d'euvre en nature

>

Anonyme

Rondeau

Autant ou plus et il vous doit suffire

>

Clément Marot

Rondeau

Jusque à la mort je t'avoys reclamée

>

Anonyme

Rondeau

Que vous n'auray je vous ay retenu

>

Anonyme

Rondeau

Le coeur, le corps, le sens, l'entendement

>

Anonyme

Rondeau

A moy tout seul de mon mal me fault prendre

>

Anonyme

Rondeau

De vous me plains, dames impiteables

>

Anonyme

Rondeau

En bonne foy je foys tout le contraire

>

Anonyme

Rondeau

Seure foy n'as de celle qui peu vault

>

Anonyme

Rondeau

Par voz sermens tous plains de desevance

>

Anonyme

Rondeau

A vous servir ma dame sans discorde

>

Anonyme

Rondeau

Mon cueur qui fut jadis en amours maistre

>

Anonyme

Rondeau

Tant que vivray, de cela soiez sçeure

>

Anonyme

Rondeau

Entre cent aultres où je vous vy naguere

>

Anonyme

Rondeau

Yeulx esgarez, a, que voulez vous faire ?

>

Anonyme

Rondeau

La paine est grande, voire plus qu'on ne pense

>

Anonyme

Rondeau

En couvrechef me semblez si tresbelle

>

Anonyme

Rondeau

Hayr vous veuil, mais je ne m'y puis mettre

>

Anonyme

Rondeau

Mes desplaisirs, dont j'en ay mainte sorte

>

Anonyme

Rondeau

Fors de pitié, estes toute remplie

>

Anonyme

Rondeau

Vous seullement avez sur moy puissance

>

Anonyme

Rondeau

Plus je n'en veulx, car Raison s'y oppose

>

Symphorien Champier

Epître à Bayard après le siège de Mézières

Preux triumphant, vertueux champion

>

Anonyme

Rondeau

En vous voyant j'ay liberté perdue

>

Anonyme

Rondeau

Sans vous changer j'entens pour tout jamais

>

Anonyme

Rondeau

De vous aymer maintenant me fault plaindre

>

Anonyme

Rondeau

Par trop de jours dont fault que me repente

>

Anonyme

Poème

Octroyez nous à chascun son desir / Et vous verrez retourner à l'envers / Dueil et regret pour espoir et plaisir.

>

Anonyme

Rondeau

En nuyt en lieu de reposer

>

Anonyme

Rondeau

Vostre cueur vollaige et leger

>

Anonyme

Rondeau

Raison ne veult et Honte me menasse

>

Anonyme

Rondeau

Nul bien je n'ay de vous qui me contente

>

Anonyme

Rondeau

Cela est vray que j'ay hault entrepris

>

Clément Marot

Ballade

Il n'est que d'estre bien couché

>

Anonyme

Rondeau

Doutant refus qui par trop fait à creindre

>

Anonyme

Serventois

Si argent n'estoit plus puissant que nature

>

Alain Chartier

Complainte du prisonnier d'amours

Pres de ma dame et loing de mon vouloir

>

Anonyme

Rondeau

Et jour et nuyt trop de peine soustiens

>

Anonyme

Rondeau

Par oultrance, qui m'est peine aspre et forte

>

Anonyme

Rondeau

N'avoir plaisir tant que voye venir

>

Clément Marot

Rondeau

Hors du Couvent l'autrehyer soubz la Couldrette

>

Clément Marot

Epître

Mercy Dieu, gentil pannetier

>

Clément Marot

Epitaphe de Louis Jagrineau

Cy gist Loys Jagoyneau surnommé

>

Anonyme

Rondeau

C'est pour la fin et derniere escripture

>

Anonyme

Rondeau

Comme je doibz donner briefve responce

>

Anonyme

Rondeau

Si pirs ne vient, je me dois contenter

>

Anonyme

Rondeau

En ce monde il n'est femme vivante

>

Anonyme

Rondeau

Par desconfort deuil et ennuy m'assault

>

Anonyme

Rondeau

Plus mort que vif en grant dolleur me voys

>

Clément Marot

Dizain

Martin menoit son Pourceau au marché

>

Gilbert Ducher

Epigramme latine

Venalem Lycidas porcam ducebat in urbem

>

Anonyme

Epigramme latine

Martinum comitatur Alis, porcamque vicissim

>

Clément Marot

Psaume 3

O Seigneur, que de gens / A nuyre diligens

>

Clément Marot

Epître à Renée, duchesse de Ferrare

En traversant ton pays plantureux

>

Clément Marot

Epître au roi, du temps de son exil à Ferrare

Je pense bien que ta magnificence

>

Clément Marot

Psaume 10

Dont vient cela, Seigneur, je te supply

>

Clément Marot

Huitain

L'homme sotart et non sçavant

>

Anonyme

Le héraut élémentaire

Messaigier suis qui vient de l'autre monde

>

Anonyme

Rondeau

Pardonnez moy se ne fais vostre guise

>

Anonyme

Rondeau

Or dis que non, te veulx tu point venger

>

Anonyme

Rondeau

Pour tout jamais à toy seul je veulx estre

>

Anonyme

Rondeau

I ne m'est plus, car I m'a trop esté

>

Anonyme

Rondeau

I fust vostre, mais I s'en est cassé

>

Anonyme

Rondeau

De l'aymer trop je ne me puis tenir

>

Anonyme

Rondeau

S'ainsi estoyt que j'eusse congnoissance

>

Anonyme

Rondeau

Dedans mon cueur, par tresbonne entreprise

>

Anonyme

Rondeau

Qu'à faire deul je n'ay ailleurs pensée

>

Anonyme

Rondeau

A ceste fois qu'à toy parler ne puys

>

Anonyme

Rondeau

De riens n'aymer n'est pas faict sagement

>

Anonyme

Rondeau

Par desplaisir que plus je ne te voy

>

Anonyme

Rondeau

Je l'ay voulu et le m'a falu faire

>

Anonyme

Rondeau

Je l'aymeray, là j'ay mis mon actente

>

Anonyme

Rondeau

Je l'ayme tant qu'aultre bien ne pourchasse

>

Anonyme

Rondeau

De bien l'aymer j'en ay fait l'entreprise

>

Anonyme

Rondeau

Mon amy seul, pour qui metz et desplie

>

Anonyme

Rondeau

Que je vous ayme vous ne voulez comprendre

>

Anonyme

Rondeau

Fors que t'aymer je n'ay aultre liesse

>

Anonyme

Rondeau

De revenir n'as tu plus d'esperance

>

Anonyme

Rondeau

Là où tu veulx je n'ay corps, nerf, ne vaine

>

Anonyme

Rondeau

C'est grant pitié du mal qui mon cueur dompte

>

Anonyme

Rondeau

Je le scay bien, dont grant deul je reçoy

>

Anonyme

Rondeau

Par trop aymer à mon honneur je nuys

>

Anonyme

Ballade du secret des philosophes

Pour fruit avoir tresexcellent

>

Anonyme

Rondeau

Apres chagrin et longue attente

>

Anonyme

Ballade

Si peu que c'est au moins joyeusement

>

Anonyme

Rondeau

De toy où j'ay de tous poins mon attente

>

Antoine Du Moulin

Au lecteur

Domitian Empereur de Romme sachant que les Egyptiens estoyent grans Philosophes et Inquisiteurs des secrets de Nature...

>

Anonyme

Rondeau

Est il pas vray que sans nulle achoison

>

Anonyme

Rondeau

Heureuse suys, mais que ce temps me dure

>

Anonyme

Rondeau

Par trop aymer mon povre cueur lamente

>

Anonyme

Rondeau

Loing de plaisir, et pres de desplaisance

>

Anonyme

Rondeau

Cause ne voy nulle de me douloir

>

Anonyme

Rondeau

De tant aymer, je me plains à bon droit

>

Anonyme

Rondeau

Ce m'est ennuy qu'ainsi le temps me dure

>

Anonyme

Rondeau

Où que je soys, haste toy de venir

>

Anonyme

Rondeau

Accompaignée à mon mal et au tien

>

Louis II de Luxembourg

Epître du bailli d'Etelan à monseigneur de Ligny

Pour acomplir ce qu'il vous pleust me dire

>

Jean Picart

Epître de monseigneur de Ligny au bailli d'Etelan

Sans craincte ou peur de faillir grandement

>

Jean Picart

Epître du bailli d'Etelan à monseigneur de Ligny

Je ne tiens pas suffizant ce papier

>

Jean Lemaire de Belges

Epître de Jean Lemaire de Belges, au nom de monseigneur de Ligny, au bailli d'Etelan

Jadis coustume estoit aux nobles hommes

>

Jean Picart

Epître du bailli d'Etelan à monseigneur de Ligny

Monsieur, je me suis tres fort resjouy

>

Jean Picart

Epître du bailli d'Etelan à monseigneur de Ligny

Vrayement, Monsieur, vous n'estes pas de ceulx

>

Jean Picart

Epître du bailli d'Etelan à monseigneur de Ligny

Jentil seigneur, qui d'honneur as le tiltre

>

Jean Lemaire de Belges

Epître de Jean Lemaire de Belges, au nom de monseigneur de Ligny, au bailli d'Etelan

Ton espitre ay veue et leue ce jour

>

Jean Picart

Epître du bailli d'Etelan à mademoiselle de La Tour

Le tien bon frere et ton loyal mary

>

Jean Picart

Epître du bailli d'Etelan à mademoiselle de La Tour

Se ma main c'est ung coup aventurée

>

Anne de La Tour

Epître de mademoiselle de La Tour au bailli d'Etelan

Apres avoir vostre espitre receue

>

Jean Picart

Epître du bailli d'Etelan à mademoiselle de La Tour

Ta grant paresse a mys en fort esmoy

>

Jean Picart

Fragment d'épître du bailli d'Etelan à deux dames

Que j'ay voulu loyal serviteur estre

>

Alain Chartier

Ballade

Paix est bonne en toute saison

>

Alain Chartier

Ballade

Guerre est male en toute saison

>

Alain Chartier

Rondeau

Ceulx qui n'aime mieulx paix que guerre

>

Jean Picart

Epître du bailli d'Etelan à sa cousine

Cousine à moy, voirre la mieulx aymée

>

Jean Picart

Epître du bailli d'Etelan à sa cousine

Si vous voullez, je vous faictz assavoir

>

Jean Picart

Epître du bailli d'Etelan à un ami

Si faute y a en ceste mienne lectre

>

Jean Picart

Epître

Vous me voullez de paresse acuser

>

Anonyme

Rondeau

Mille fois je te prometz ma foy

>

Anonyme

Rondeau

Bonne amour n'a mesure ne compas

>

Anonyme

Rondeau

Du tout, amy, j'ay mon entendement

>

Anonyme

Enseignement

De chastier ma vie c'est bien droict et raison

>

Eustache Deschamps

Enseignement

Entre les choses de jeunesse

>

Christine de Pizan

Enseignement

Garde bien que yvresse ne face

>

Christine de Pizan

Enseignement

Tien toy à table honestement

>

Anonyme

Epitaphe

Mon vouloir estoit de monter

>

Anonyme

Rondeau

Amy, c'est oeuvre singuliere

>

Eustache Deschamps

Ballade

Tien toudis vraie ta parole

>

Jean Picart

Epître du bailli d'Etelan à deux dames

Soit par acquit ou par me contenter

>

Jean Picart

Epître du bailli d'Etelan à une dame

Soit par acquit ou par me contenter

>

Jean Picart

Epître

J'é cause assez de tresfort vous tanser

>

Anonyme

Epître du valet du bailli d'Etelan, à une ou deux dames

Si ce ne feust le serment de mon maistre

>

Anonyme

Rondeau

Comme nous deux n'auront jamaiz tant d'aise

>

Anonyme

Rondeau

Bien le congnois que beaucoup d'autres passe

>

Anonyme

Rondeau

Nulle autresfoys, or escoute et me croy

>

Anonyme

Rondeau

Par grant ennuy qui point n'est abaissant

>

Anonyme

Rondeau

J'ay force ennuy, mon Dieu, tu le sçay bien

>

Anonyme

Rondeau

Plus que jamais la douleur que je porte

>

Anonyme

Rondeau

Que vous aimés ailleurs, je l'apperçoy

>

Anonyme

Rondeau

Hellas, hellas, que je suis fortunée

>

Anonyme

Rondeau

Que tyenne suis, il n'est chose si vraye

>

Anonyme

Rondeau

Vous obeyr delibere sans cesse

>

Anonyme

Rondeau

Sy fort que moy nulle ne se doit plaindre

>

Anonyme

Rondeau

Faulte de voyr me fait en deuil gesir

>

Anonyme

Rondeau

Quant tu viendras vueillez le moi mander

>

Anonyme

Rondeau

Je suis à luy, maintenant le puis dire

>

Anonyme

Rondeau

Tant plus y pense et moingz congnois l'affaire

>

Anonyme

Rondeau

Celuy par qui ung I son nom commence

>

Anonyme

Rondeau

Celle par qui Y son nom commence

>

Anonyme

Rondeau

En vous voyant ce m'est plaisir à l'heure

>

Anonyme

Rondeau

Quant il luy plaist desploier son savoir

>

Anonyme

Rondeau

Se j'ay failly, grace en viens demander

>

Anonyme

Rondeau

Regardez moy et vous pourés savoir

>

Anonyme

Rondeau

Contre Fortune, chacun pert son effort

>

Anonyme

Rondeau

Qu'en dictes vous de ces foulx amoureux

>

Anonyme

Rondeau

Ce petit E que porter me voyés

>

Charles Fontaine

Réponse au petit livre intitulé La victoire et triomphe d'Argent contre Cupido, dieu d'Amour

Lundi dernier je me mis sur les rancz

>

Anonyme

La victoire et triomphe d'Honneur et d'Amour contre Argent vaincu et déconfit à la Cour

Apres qu'Amour, par la grand violence

>

Almanque Papillon

Réponse des oracles d'Apollon révélée par la sainte Sibylle Cumée l'an de grace 1531

Ung jour d'esté le long d'une praerye

>

Anonyme

Chasse privée

Plusieurs leurs fillets viennent tendre

>

Anonyme

Chanson

Celle qui a deux amoureux

>

Anonyme

La patenôtre des vérolés

Pater noster tresglorieulx / Nostre saulveur comme je croy / N'oblie pas les verolleux

>

Anonyme

Cinquain

Plus vault l'amour que la pecune

>

Anonyme

Cinquain

Si pauvre suys, fault il qu'on me reffuze ?

>

Anonyme

Vision et prodiges célestes précédant le trépas de Madame mère du roi

Phebus baignoit ses coursiers par les undes

>

Anonyme

Epître de feue Louise de Savoie au roi François Ier

à compléter

>

Anonyme

Vie de sainte Valérie

Ou le temps que Gaius fut nommé Jules Cesar...

>

Clément Marot

L'Enfer

Comme douleurs de nouvel amassées

>

Anonyme

Conte en rimes

Encores n'y a pas cent ans / Que le dieu d'amour passant temps

>

Anonyme

Poème

Cent frans de rente et ung fourmaige

>

Anonyme

Devises sur plusieurs pays et états en rhétorique picarde

La terre s'esmeult / Le ciel se courrouche

>

Anonyme

Coq-à-l'âne

A l'un le gan et l'autre la mitaine

>

Anonyme

Mémoire des trépassés

L'homme vivant qui parcy vas

>

Anonyme

Rondeau

En l'eaue de pleurs dont procedde une source

>

Anonyme

Epitaphe de Jean Serre

Cy dessoubz gist à l'envers et tient serre

>

Clément Marot

Epitaphe de Jean Serre

Cy dessoubz gist et loge en serre

>

Anonyme

Epitaphe de Jean Pastourel

Cy gist maistre Jehan Pastorel

>

Anonyme

Poème

Supplient plusieurs gens notables

>

Anonyme

Rondeau contre Clément Marot

Par tes adieux faictz aupres de Paris

>

Anonyme

Rondeau savoisien

Celly cayon m'est alla accusa

>

Clément Marot

Huitain

Puis qu'au milieu de l'eaue d'ung puissant fleuve

>

Anonyme

Les neuf conditions des femmes

Elles sont sainctes à l'église / Dyables à la maison

>

Clément Marot

Dizain

Bren, laissez moy, ce disoit une

>

Anonyme

Dicton

Quatre choses sont insaciables

>

Clément Marot

Dizain

Monsieur l'Abbé et monsieur son Valet

>

Clément Marot

Chanson

Quand vous vouldrez faire une amye

>

Anonyme

Dicton

Quatre choses sont incongneues

>

Clément Marot

Vers de la belle ferronnière

Pro minus a centum futitur Ferronia cachis

>

Clément Marot

Coq-à-l'âne

Puis que respondre ne me veulx

>

Clément Marot

Coq-à-l'âne

De mon coq à l'asne dernier

>

Anonyme

Pronostication nouvelle pour trois jours après jamais

D'un lieu obscur et tenebreux sortiront ceulx qui font jurer, parjurer, blasphemer et regnier le nom de dieu...

>

Lyon Jamet

Coq-à-l'âne

Puis que ma plume est en sa voye

>

Anonyme

Doctrines qu'Aristote envoya au roi Alexandre son disciple

Cele ton secrect / Parle peu / Soys veritable...

>

Anonyme

Quatrain

Quelle divinité s'eprime dans mon ame

>

François Ier

Quatrain

Las ! Je vouldroye sans vouloir le vouloir

>

Marguerite de Navarre

Chanson spirituelle

Si la douleur de mon esprit

>

Marguerite de Navarre

Chanson spirituelle

Las, tant malheureuse je suis

>

Marguerite de Navarre

Comédie sur le trépas du roi

Mais est il vray, est ce chose assurée

>

Marguerite de Navarre

Rondeau

L'odeur de mort est de telle vigueur

>

Anonyme

Epitaphe de Jean Louet

Cy gist Louet, qui tout clouet

>

Anonyme

Epitaphe

Cy gist aupres de ce pillier / La fume noire d'un cordelier.

>

Anonyme

Epitaphe

Cy gist monsieur mon oncle Estourne / S'il se trouve icy, qu'il se tourne.

>

Antoine Du Saix

De quel bois se chauffe Amour

Amour fait feu de tremble et de serment

>

Anonyme

Rondeau

Au gré d'amours se veult brancher

>

Jean Marot

Rondeau

De l'ame et corps, Prudence est la conduicte

>

Anonyme

Rondeau

Le souvenir supplie à ton absence

>

Mathieu Guinel

Epître

Jeune seigneur, gentil prevost d'Oué

>

Mathieu Guinel

Quatrain

De Herberay, noble sieur des Essars

>

Mathieu Guinel

Au lecteur

En ce cinqiesme d'Amadis

>

Mathieu Guinel

Epitaphe latine du dauphin François

Franciscum hunc Titan, ne se properantius orbem

>

Mathieu Guinel

Epitaphe du dauphin François

Le soleil fut en craincte et se doubta

>

Mathieu Guinel

Epitaphe latine du dauphin François

Marmora lugerent si viveret ullus in illis

>

Mathieu Guinel

Epitaphe du dauphin François

Les marbres ploreront si par don de nature

>

Mathieu Guinel

Epitaphe d'Antoine du Bourg

Le roy François divinement instruict

>

Mathieu Guinel

Epitaphe d'Antoine du Bourg

Le chancellier du Bourg qui gist soubz ceste tombe

>

Mathieu Guinel

Epitaphe de Geneviève Thibault

Cy gist Geneviefve Thibault / Fille assez belle, jeune et ronde

>

Mathieu Guinel

Epitaphe de Geneviève Thibault

Cy gist Geneviefve Thibault / Fille qui n'eust aultres douleurs

>

Mathieu Guinel

Epitaphe de Geneviève Thibault

Cy gist Geneviefve Thibault / Jeune fille qui par grand haste

>

Mathieu Guinel

Epitaphe de Geneviève Thibault

Icy devant gist Genevievfe / Thibault qui par vie trop briefve

>

Mathieu Guinel

Du jour de Noël

Entre vous, roys, princes, seigneurs et dames

>

Anonyme

Epitaphe du connétable de Bourbon

D'assez assez a fait Charlemaigne le preux

>

Clément Marot

Epitaphe de Jean Cottereau

Je fuz Jan Cotereau qui quatre roys servy

>

Anonyme

Complainte sur la mort de Semblançay

Vous qui passez par ce lieu pitoyable

>

Claude Chappuys

Dizain

Mes faictz et dictz se rapportans ensemble

>

Anonyme

Huitain

A qui dieu faict congnoistre son cueur

>

Anonyme

Rondeau

En cas d'amour, fermeté est maistresse

>

Bonaventure Des Périers

Dizain

Le cueur qui dict qu'à changer le contrainct

>

Anonyme

Dizain

Le plus grand mal et le plus dangereux

>

Anonyme

Huitain

Quiconques dict qu'amour peut contenter

>

Anonyme

Dizain

Le grant ennuy que je vous voy sentir

>

François Ier

Neuvain

O que souvent la grant force d'aymer

>

Anonyme

Huitain

Forte est l'amour, forte est la souvenance

>

Anonyme

Dizain

De mon soleil la clarté j'ay perdue

>

Anonyme

Quatrain

Ce n'est pas moy mais vous qui faict que je vous ayme

>

Anonyme

Rondeau

J'ay trop d'amour et peu de rescompense

>

Clément Marot

Huitain

Tant est l'amour de vous en moy empraincte

>

Anonyme

Douzain

Melencolicq, triste et pensif je suys

>

Clément Marot

Epigramme

Marot, voicy (si tu le veulx sçavoir)

>

Antoine Macault

Douzain

Biens successifz et non acquis à peine

>

Bertrand de La Borderie

Le discours du voyage de Constantinople

Laissant la France à nulle aultre seconde

>

Bertrand de La Borderie

Nouvelle 8 de la 10e journée du Décaméron de Boccace

Au temps qu'encor n'estoit par tiltre juste

>

Bertrand de La Borderie

Huitain

Icy Bocace une nouvelle traicte

>

Claude Chappuys

Epître d'une navigation

Quand vous aurez congneu la main en ceste espitre

>

Pierre de Tours

L'imprimeur au lecteur

Depuis peu de jours j'ay mis en lumiere une traduction d'Aristote et de Philon, du Monde...

>

Marguerite de Navarre

La fable du faux cuyder

Le mal qui est l'absence de tout bien

>

Maurice Scève

Saulsaye : églogue de la vie solitaire

Non sans raison je me suis resveillé

>

Anonyme

Chanson

La douleur qu'est celée / N'ha point de guerison

>

Anonyme

Chanson

Amy le plus honneste / Qui soit dessoubz les cieulx

>

Antoine Du Moulin

Huitain

Ce moys de May qui renouvelle

>

Anonyme

Chanson d'un amoureux

Chargé de destresse / Plein d'ennuy j'accours

>

Anonyme

Chanson

Un et mesme Maistre / Cause nostre ennuy

>

Bonaventure Des Périers

Chanson

Si Amour n'estoit tant volage

>

Claude de Bectoz

Chanson

Si chose aymée est tousjours belle

>

Anonyme

Chanson

Nonobstant sa grand cruauté

>

Anonyme

Chanson

Ne pensez que par passion

>

Anonyme

Chanson

Quand une Dame ha un mary

>

Bonaventure Des Périers

Chanson

Qui celera l'affection

>

Anonyme

Chanson

Quand vous verrez un serviteur

>

Pernette Du Guillet

Chanson

Quand vous voyez que l'estincelle

>

Collectif

Collection de chansons

Indéfini

>

Claude de Bectoz

Chanson

Dames, qui m'escoutez chanter

>

Claude de Bectoz

Chanson

Helas mon povre cœur, / Qui ha tant de douleur

>

Anonyme

Chanson

Dames sçauriez vous congnoistre / Que ce peult estre ?

>

Anonyme

Chanson

Impossible est retraire

>

Anonyme

Chanson

Oppressé suis du mal d'aymer

>

Anonyme

Huitain

Au feu, au feu venez moy secourir

>

Anonyme

Huitain

A l'eau, à l'eau jettes toy vistement

>

Anonyme

Chanson

Mais pourquoy n'ose l'on prendre

>

Marguerite de Navarre

L'Umbre

Amour en qui vertu est toute enclose

>

Anonyme

Conformité de l'Amour au navigage

L'Honneur, le gaing sont les deux poincts qui meuvent

>

Jacques Colin

Dialogue de Cupidon et de Vénus

Venus faisant à son filz sa complaincte

>

Jacques Colin

Le Débat d'Ajax et d'Ulysse

L'effroy de Troye et seurté de la Grece

>

Marguerite de Navarre

La mort et résurrection d'Amour

J'ay veu les yeux desquelz Amour cruel tyrant

>

Simon de Vallambert

Elegia de amore humano et divino

Vidi stellantes oculos, dulcissima quondam

>

Anonyme

Chanson extraite de M. F. Pétrarque, poète florentin

Si je l'ay dict, que celle là me chasse

>

Barthélemy Aneau

Au lecteur

Au treziesme livre des transformations d'Ovide sont par prosopopeie ou facture de personnes entreposées deux naturelles plus que artificielles oraisons...

>

Barthélemy Aneau

Description des armes d'Achille

Ainsi donc respondit le noble Vulcan à la Déesse Thetis. Ayes confiance (O Déesse) et de cela ne te soucie...

>

André Alciat

Emblème latin. In Victoriam dolo partam

Ajacis tumulum lachrymis ego perluo virtus

>

Barthélemy Aneau

Emblème

Sur le tumbeau d'Ajax, je vertu pleure

>

André Alciat

Emblème latin. Tandem tandem justicia optinet

Aeacidae Hectoreo perfusum sanguine scutum

>

Barthélemy Aneau

Emblème

Du sang d’Hector l’escu d’Achilles tinct

>

Michel d'Amboise

Fable de Caunus et Biblis

Biblis du feu cupidinicque esprise

>

Gilles d'Aurigny

Enigme

En liberté vivant en ma maison

>

Anonyme

Sonnet

Contentez vous que la bouche vous dye

>

Anonyme

Morale sur la fable de Psyché

Si Cupido est si beau personnage

>

Charles Fontaine

Chant nuptial

Aurora, ceste belle estoille

>

Bonaventure Des Périers

Conte nouveau

Un bon Esprit quand le beau jour l'esveille

>

Nicolas Herberay des Essarts

Généalogie des rois de France

Françoys le franc qui des francs chois / Fut des francs mis sur les Françoys

>

Bonaventure Des Périers

Prophétie

Trois Compaignons de Basle bien en ordre

>

Charles de Sainte-Marthe

Ballade de science

A soubstenir le party de Science

>

Anonyme

Dizain

Quand on remonstre aux lascifz amoureux

>

Anonyme

Ballade

Mon cueur, mon bien qui sont mouvans de vous

>

Anonyme

Description des grâces et beautés de sa dame

Qui vouldra veoir en un corps bien unies / Mille beaultez et graces infinies

>

Charles de Sainte-Marthe

Du cloître de la langue

De quoy sert il avoir maison sans porte

>

Charles de Sainte-Marthe

Dizain

Ne pourrois tu, mon oeil, un petit t'engarder

>

Anonyme

Le soulas ou dur départ de son alliance

Ce que par bouche mon cueur ne vous peult dire

>

Charles de Sainte-Marthe

Epître à un superbe, détracteur

Fureur vient après pacience

>

Anonyme

Epître à un ami ingrat

Sçaiz tu dequoy depuys sept ans je vis

>

Charles de Sainte-Marthe

Epître à une dame ingrate

Il me desplaist, Madame, que mon Sort

>

Charles de Sainte-Marthe

Epître

Aristippus, philosophe approuvé

>

Anonyme

De haine et amour

Hayne et amour ont assally mon cueur

>

Antoine Héroët

Douleur et volupté

L'oeil abaissé, la face extenuée

>

Anonyme

Dizain

L'homme prudent, vertueux et bien saige

>

Anonyme

Dizain

Le vin qui trop cher m'est vendu

>

Anonyme

Dizain

Baiser souvent n'est ce pas grand plaisir ?

>

Clément Marot

Dizain

Les cerfz en rut pour les Bisches se battent

>

Anonyme

Dizain

Un bollanger, d'une si gente paste

>

Anonyme

Huitain

Je ne le croy et le sçay seurement

>

Pernette Du Guillet

Huitain

Je n'oserois le penser veritable

>

Anonyme

Recette

Recepte pour un flux de bourse

>

Anonyme

Onzain

Myeulx ne se peut qu'en piteuse silence

>

Anonyme

Dizain

Le mal que j'ay me donne cause d'aise

>

Marguerite de Navarre

Douzain

Si la doulceur vous tenez pour ung songe

>

Marguerite de Navarre

Onzain

Si bien celer, froideur ou fiction

>

Anonyme

Treizain

Si sur ung feu, pris en boys ou flambeau

>

Anonyme

Onzain

Je suys de vous, du tout entierement

>

Anonyme

Dizain

O quel amour, quant desir de complaire

>

Anonyme

Treizain

Tel fut le feu de ma dilection

>

Anonyme

Quatorzain

Si grant plaisir j'ay receu par sa veue

>

Anonyme

Douzain

Je crains vous veoir et moins ne le desire

>

Anonyme

Quatorzain

Allez mes yeulx, excusez le parler

>

Anonyme

Quatorzain

Arrestez vous, o desir importun

>

Anonyme

Dizain

C'est ung grant cas que plus on me presente

>

Anonyme

Onzain

Mon parler n'est de vostre oreille digne

>

Anonyme

Onzain

Ce n'est failly de faillir à faillir

>

Anonyme

Chanson

Tu t’astiendras pour ung temps estre sayne

>

Anonyme

Départ d'Amour

N’est ce pas ung grand desconfort

>

Anonyme

Rondeau

Assouvy suis, mais sans cesser desire

>

Anonyme

Onzain

Vous entendez tresmal ce que l'on pense

>

Anonyme

Dizain

Sans vous ouyr j'entendz bien que vous dites

>

Clément Marot

Dizain

Fleur de quinze ans (si Dieu vous saulve et gard)

>

François Ier

Sizain

Je vous supply, Fortune et variable temps

>

Anonyme

Sizain

Mes yeulx rendant grans ruisseaux jours et nuictz

>

Anonyme

Dizain

Que faictez vous, o importunes larmes

>

Clément Marot

Dizain

Ouïr parler de ma Dame et maistresse

>

Clément Marot

Dizain du ris

Elle a tresbien ceste gorge d'Albastre

>

Clément Marot

Huitain

De ceulx qui tant de mon bien se tourmentent

>

François Ier

Huitain

Ce qui souloit en deux se despartir

>

Pernette Du Guillet

Huitain

En lieu du bien que deux souloient pretendre

>

Anonyme

Dizain

Si ce n'estoit que le vice du temps

>

Anonyme

Dizain

Quant est de moy, fermeté je me treuve

>

Clément Marot

Dizain

Plaise au Roy me faire payer

>

Clément Marot

Huitain

Paris, tu m'as fait mainctz alarmes

>

Geoffroy Faubert

Huitain

Marot, tu diz tant de follies

>

Clément Marot

Dizain

Prince, ce Griffon qui me gronde

>

Geoffroy Faubert

Dizain

Prince, ce Marot rappellé

>

Anonyme

Seizain

Quant vous verrez du roy la pourtraicture

>

Claude Chappuys

Dizain

Si quant le corps du corps se distraict et absente

>

Anonyme

Dizain

Ha, triste cueur, affoibly par ta force

>

Anonyme

Recette médicale

Premierement fault prendre du sain de blereau, du sain d'ung chat sauvaige et du sain d'ung porc masle....

>

Anonyme

Rondeau

Pour vostre amour et mon cueur supporter

>

Clément Marot

Huitain

S'il m'en souvient, vieille au regard hydeux

>

Charles de Sainte-Marthe

Quatrain

Pour tout reprendre par malice

>

Anonyme

Quatrain

Las, il m'est force et ainsi je concluz

>

Anonyme

Quatrain

De varier n'en est plus mention

>

Charles de Sainte-Marthe

Quatrain

Les mesdisantz par leur meschant langaige

>

Clément Marot

Sizain

Pauline est riche et me veult bien

>

Anonyme

Récit de l'exécution de Thomas More

Maistre Thomas Morus, nagueres Chancelier en Angleterre, fut mené le premier jour de juillet 1535 devant les juges...

>

Anonyme

Elégie de feu maître Thomas More

Pour avoir eu des lettres congnoissance

>

Anonyme

Enigme

Homme ne suis, herbe, plante, ne beste

>

Anonyme

Dizain

Une nonnain tresbelle et en bon poinct

>

Clément Marot

Dizain

Un gros prieur son petit fils baisoit

>

Henri Baude

Les lamentations Bourrien, chanoine de Saint-Germain-l'Auxerrois

En ung mol lict, viz entre neuf et diz

>

Charles de Sainte-Marthe

Triolet

Que me prouffite ta promesse

>

Anonyme

Quatrain

Benoist, quant ne te congnoyssez

>

Charles de Sainte-Marthe

D'un qui se vantoit de la grandeur et grosseur de son membre

Tu n'as beaulté, bonté ne bonne grace

>

Anonyme

Dizain

J'ay veu en terre ung angelicque face

>

Clément Marot

Avant-naissance du troisième enfant de Madame la duchesse de Ferrare

Petit enffant, quel que sois, fille ou filz

>

Clément Marot

Dizain au Roi, pour étrennes

Ce nouvel an, Françoys, où grace abonde

>

Clément Marot

Epître à François dauphin

En mon vivant n'après ma mort avec

>

Clément Marot

Epître au cardinal de Tournon

Puis que du Roy la bonté merveilleuse

>

Clément Marot

Les Adieux de Marot à la ville de Lyon

Adieu Lyon, qui ne mors point

>

François Ier

Huitain

Si les aucuns languissent par folie

>

Anonyme

Huitain

Si tout le bien que l'on peult recepvoir

>

Anonyme

Huitain

Tous les sermens que femme peult jurer

>

Simon Morlet

Quatrain

A Simon Morlet j'apartient

>

Claude de Bombelles

Huitain

Il s'en fault tant que je y plaigne les ans

>

Marguerite de Navarre

Huitain

Quand vous comptés voz ans, voz pas et voz paines

>

Claude de Bombelles

Huitain

Jusques icy par mes plainctz et mes cris

>

Marguerite de Navarre

Huitain

L'oeil qui n'a point en vous voyant peché

>

Claude de Bombelles

Huitain

Je ne puis pas à vostre oubly pourveoir

>

Marguerite de Navarre

Huitain

Or voy je bien que quand au premier poinct

>

Claude de Bombelles

Huitain

J'ay combatu malheur bien longuement

>

Marguerite de Navarre

Huitain

Du grand malheur dequoy vous vous plaignez

>

Claude de Bombelles

Huitain

De tous les maulx qui d'amour excessive

>

Marguerite de Navarre

Huitain

D'avoir senty tous les maulx que promect

>

Claude de Bombelles

Huitain

De plus heureux beaucoup que je ne suys

>

Marguerite de Navarre

Huitain

Je n'ay veu nul, quand en bon lieu s'adresse

>

Claude de Bombelles

Huitain

Je ne veulx pas desadvouer que vous

>

Marguerite de Navarre

Huitain

J'ay desiré, tant que j'ay peu, vous faire

>

Claude de Bombelles

Huitain

Souvienne vous qu'en mon plus grand tourment

>

Marguerite de Navarre

Huitain

Je ne vous ay jamais tant tormenté

>

Claude de Bombelles

Huitain

Depuis que j'euz en mon penser conceu

>

Marguerite de Navarre

Huitain

Si mes vertuz de jour en jour ne augmentent

>

Claude de Bombelles

Huitain

Durant le temps de ceste longue absence

>

Marguerite de Navarre

Huitain

Si vostre vie est sans aultre soustien

>

Claude de Bombelles

Huitain

Mais cest espoir ne faict plus son office

>

Marguerite de Navarre

Huitain

Je ne crainctz point que vostre amour soit grande

>

Claude de Bombelles

Huitain

Or si la mort m'est par vous advancée

>

Marguerite de Navarre

Huitain

Vous estes loing, quoy que vostre escript die

>

Claude de Bombelles

Poème

Jusques icy par mes plainctz et mes cris

>

Marguerite de Navarre

Poème

L'oeil qui n'a point en vous voyant peché

>

Collectif

Poème

Jusques icy par mes plainctz et mes cris

>

Antoine Héroët

Complainte d'une dame surprise nouvellement d'amour

Est ce plaisir d'incertaine asseurance

>

Anonyme

Eloge d'un capitaine défunt

O gentil cueur tant bien acompaigné

>

Claude Chappuys

Dizain

Lors que Neptune eut receu cest honneur

>

François Ier

Onzain

Voyant Neptune avoir en sa puissance

>

Anonyme

Huitain

Yeulx, fermés vous, de peur de trop clair veoir

>

François Ier

Epître

Je sçay pour vray en lisant cette lettre

>

Claude Chappuys

Epître

J'ay longuement appart moy desbatu

>

François Ier

Dizain

Le peu de foy cherche miracle veoir

>

François Ier

Quatrain

Le peu de foy cherche miracle veoir

>

François Ier

Sizain

Las ! je n'ay point en moy telle fiance

>

Anonyme

Enigme

Qui vouldra scavoir qui je suys

>

Anonyme

Dizain

Aprens souffrir, cueur remys en servaige

>

Anonyme

Dizain

Le corps se deult d'avoir forme perdue

>

Anonyme

Dizain

C'est bien aymer d'unir sa volunté

>

Jacques de Vintimille

Traduction du Prince de Machiavel

Tous estatz et toutes dominations qui oncques eurent, et ont puissance sur la vie des hommes, doibvent estre appellés ou républicques, ou principautez...

>

Clément Marot

Coq-à-l'âne

Puis que sçais la rebellion

>

Clément Marot

Epître aux deux sœurs savoisiennes

Entre buissons et espines encloses.

>

Clément Marot

Dizain

Ung hault cuyder par ung trop entreprandre

>

Clément Marot

Quatrain

T'esbahys tu dont point on ne souspire

>

Anonyme

Quatrain

T'esbahis tu dont si fort on souspire

>

Anonyme

Epigramme latine

Miraris, viator, praeter morem

>

Clément Marot

Dizain

L'espousé la premiere nuict

>

Gilbert Ducher

Epigramme latine

Prima nocte suam Lycoris Aegon

>

Clément Marot

Dizain

Bouche de Coral precieux

>

Clément Marot

Epître de madame la dauphine à madame Marguerite

Vous vous pourés esmerveilher madame

>

Anonyme

Epître du jeune fils de la rue Saint-Denis

Madame je vous ayme tant

>

Anonyme

Rondeau

Laissez cela, vous m'affolez

>

Anonyme

Réponse de la dame au jeune fils de Paris

Pour vous respondre mon amy

>

Clément Marot

Epître à celui qui l'injuria par écrit et ne s'osa nommer

Quiconques soys, tant soys tu brave

>

Jérôme Du Vergier

Epître

Quiconques soys qui soubz une faintise

>

Clément Marot

Ballade sans refrain

Le rimeur, qui assailly m'a

>

Clément Marot

Ballade

Ung jour j'escrivy à m'Amie

>

Clément Marot

Epître à Bouchart, docteur en théologie

La liberté, laquelle m'as ostée.

>

Clément Marot

Epître à son ami Lyon Jamet

Qu'au grand Lyon : ce qu'il ne vueille faire.

>

Clément Marot

Rondeau parfait

En liberté maintenant me pourmaine

>

Clément Marot

Rondeau

Comme inconstante, et de cueur faulse, et lasche

>

Anonyme

Epître de la Poule à Baudet

Tu m'as tant bien au long escript

>

Clément Marot

Epître

Je panse bien que tu t'esbayras

>

Clément Marot

Chanson

Vous perdez temps de me venir defendre

>

Clément Marot

Chanson

Vous perdez temps de me dire mal d'elle

>

Anonyme

Chanson

Vous perdez temps, o Juges de la terre

>

François Habert

Cantique

Vous perdez temps de me venir reprendre

>

Clément Marot

Epître pour la translation des Psaumes de David envoyée au roi François Ier

Jà n'est besoing, Roy, qui n'as ton pareil

>

Anonyme

Coq-à-l'âne

Le coq mon amy et mon frere

>

Guillaume Le Coq

Coq-à-l'âne

Cop quelicon je te suplie

>

Anonyme

Coq-à-l'âne

Ma seur coquette, au bruict qui court

>

Anonyme

Douzain

De cruaulté Neron a eu le pris

>

Anonyme

De improbis Guillelmi Poyeti moribus

Insignit sua de crutae neronei

>

Anonyme

Dizain

Depuys le temps que Dieu forma la tour

>

Charles de Sainte-Marthe

D'un moine et de la femme d'un libraire

Ces jours, un Moyne ala chés un Libraire

>

Anonyme

Douzain

Au jugement d'entre nous autres saiges

>

Anonyme

Douzain

Au grant sabat, d'entre nous hereticques

>

Anonyme

Lettre missive

Le regretté et mieulx aymé de tous

>

Anonyme

Lettre missive

O noble fleur irradiant face

>

Anonyme

Lettre missive

Qui vouldroit bien louer le treshault nom

>

Anonyme

Exclamation d'amours

Or suis je bien maintenant mis au bas

>

Anonyme

Complainte contre fausses langues

Cueurs fendez vous des douleurs que je sens

>

Anonyme

Huitain

De peu assez à cil qui se contente

>

Anonyme

L'Amant infortuné

Ung jour estant de desplaisance attaint

>

Pierre Gringore

Douzain

Triste et pensif agravé de soucy

>

Pierre Gringore

Psaume 144 (143)

Benoistz sont ceulx qui veullent dominer

>

Pierre Gringore

Psaume 128 (127)

Bien eureux est celuy qui craint et doubte

>

Pierre Gringore

Une chasse du cerf

Je treuve le temps disposé

>

Jean Bouchet

Les Cantiques et Oraisons contemplatives de l'âme pénitente traversant les voies perilleuses

Ton benoist dieu je vous rens grace

>

Jean Bouchet

Epître dédicatoire en prose

Considerant que oraison est une des partie de satisfaction que nous doyvont faire à dieu...

>

Jean Bouchet

Dévote oraison de l'âme raisonnable

O bon Jesus, combien que soys indigne

>

Jean Bouchet

Septain

O bon Jesus, en prenant vostre corps

>

Jean Bouchet

Oraison

O bon Jhesus, humblement vous mercye

>

Clément Marot

Dicton en rimes croisées

Sus, quatre vers partez en haste

>

François Ier

Petite épître au roi

En m'esbatant je faiz rondeaux en rime

>

Toubel

Rondeau

Pour ton hault bruyt florir et augmenter

>

Clément Marot

Dizain

De la Sorbonne ung docteur amoureux

>

Anonyme

Dizain

Tous mes amys courez à la Sorbonne

>

Clément Marot

Dizain

Quant en mon nom assemblez vous serez

>

Bertrand de La Borderie

Dizain

De devorer, une femme constraincte

>

Anonyme

Dizain

N'est heritier auquel ne plaist lecture

>

Guillaume Guéroult

Dizain

Helas mon dieu ton yre soit tornee

>

Anonyme

Dizain

Je dors en paix seuremant en ma couche

>

Anonyme

Huitain

Certaine femme allant oyr la messe

>

Anonyme

Dizain

Or sa Jenyn, disoit le bon curé

>

Anonyme

Dizain

Ung homme ayant ung chesne vermoulu

>

Anonyme

Dizain

Ainsi que aux champs le vicaire sortoit

>

Anonyme

Dizain

Guillot ayant desjuné de matin

>

Anonyme

Dizain

Ung million de dixains bien rithmez

>

Anonyme

Dizain

Nostre seigneur est en son propre corps

>

Anonyme

Dizain

Ce digne corps de Crist nostre saulveur

>

Anonyme

Dizain

Martin et Jean passant pres de l'esglize

>

Anonyme

Dizain

Ung hypocrite ayant fard et sçavoir

>

Anonyme

Quatrain

Tu t'esbahis, passant, avecques nous

>

Anonyme

Dizain

Gloire et caquet fardés d'affecterie

>

Anonyme

Dizain

Lors que Gentil au gibet on menoit

>

Clément Marot

Coq-à-l'âne

Tu scez bien, mon amy Lyon

>

Anonyme

La Grue

Grup, grup à la ville et aux champs

>

Tousjours prest

La truie qui file

Gron, gron, du chant de la grue

>

Tousjours prest

Douzain

///disoit au peuple verité

>

Anonyme

Crottes de Paris

Venez avant, prothonotaires

>

Clément Marot

Epître

Apres avoir par mainctz jours visité

>

Clément Marot

Epître

Bien doy louer la divine puissance

>

Clément Marot

Epître

Quand viendra le siecle doré

>

Clément Marot

Epître

Dieu tout puissant en repos te maintienne

>

Mathieu Guinel

Epître

Cuydant avoir receu, Sire, la somme

>

Mathieu Guinel

Epître

Ce Roy qui doit mieulx estre que Pompée

>

Anonyme

Epître

J'ay entendu, tresillustre compaigne

>

Clément Marot

Epître

Dame de Ponts, Nymphe de Parthenay

>

Clément Marot

Epître

Le clair soleil sur les champs puisse luyre

>

Clément Marot

Epître

Où allez vous, noble nymphe Renée ?

>

Clément Marot

Epître

Par Jesuchrist, je rendz à Dieu, son pere

>

Clément Marot

Epître

Il y aura (royalle geniture)

>

Clément Marot

Epître

Oultre le mal que je sens, treshault Prince

>

Clément Marot

Epître dédicatoire en prose

N'a pas long temps, prince magnanime, une fille inconstante nommée Jeune hardiesse me incitoit de vous presenter ce petit traicté d'amourettes...

>

Clément Marot

Rondeau

En sa jeunesse ung prince de valeur

>

Clément Marot

Le Temple de Cupido

Sur le Printemps, que la belle Flora

>

Guillaume Budé

Epître dédicatoire en prose

Il y a ja deux ans et ung peu plus, trespuissant roy, que je suis après ceste euvre de commentaires...

>

Anonyme

Ballade double sur la victoire obtenue contre les Suisses

Or est l'orgueil des villains rabatu

>

Clément Marot

Epître

Par devers qui prendront mes vers leur course

>

Clément Marot

Epître

Amy Jure / Je te jure

>

Clément Marot

Epître

Voyant que la Royne ma Mere

>

Clément Marot

Epître

Mes Damoyselles / Bonnes, et belles

>

Clément Marot

Dizain

C'est à Françoys en armes tressavant

>

Bertrand de La Borderie

Huitain

Ce n'est pas moindre gloire au Roy d'avoir gardé

>

Bertrand de La Borderie

Dizain

De deux grans roys, la puissance inutille

>

Clément Marot

Marot à l'empereur

Si la faveur du Ciel à ton passaige

>

Clément Marot

Rondeau de l'adieu de France à l'empereur

Adieu Cesar, Prince bien fortuné

>

Jean Chaperon

Huitain

Ung doux dieu gard Clement cy nous donna

>

Jean Chaperon

Triolet

Suyvre Jesus en ses oeuvres parfaictes

>

Jean Chaperon

Huitain

Fol est celluy qui en femme du monde

>

Jean Chaperon

Quatrain

Il est besoing que l'homme soit bien fin

>

Anonyme

Huitains sur l'écriture

Au monde n'a cy grant soulas

>

Anonyme

Huitain

Et pourtant donc, jeunes et vieulx

>

Anonyme

Onzain

Venés enfans qui desirés sçavoir

>

Anonyme

Dizain

A tout honneur, sans nul mal ou venin

>

Anonyme

Neuvain

Il est bien vray et quant mon cas contemple

>

Anonyme

Douzain

Bonne chose est à ung vray enfant

>

Anonyme

Quatrains sur l'apprentissage

A tous enfans je faitz pressant

>

François Ier

Chant royal

Françoys est roy, monsieur a suffisance

>

Anonyme

Rondeau

Le songecreux qui tous plaisans motz livre

>

Anonyme

Rondeau

Mieulx ne si bien aultre ne me peult plaire

>

Anonyme

Rondeau

Pour vous aymer j'ay douleur aspre et forte

>

Anonyme

Rondeau

T'en yras tu, as tu bien le courage

>

Anonyme

Rondeau

A mon appuy me convient soustenir

>

Anonyme

Rondeau

J'ay tant aymé que riens plus n'aymeray

>

Anonyme

Rondeau

C'est a jamais que je vous vueil aymer

>

Anonyme

Rondeau

Aultre que vous n'aura ce que je pense

>

Anonyme

Rondeau

L'espoir m'ennuye sans cesse et me tourmente

>

Anonyme

Rondeau

Fleur de beaulte, d'honneur toute paree

>

Anonyme

Rondeau

Maistresse et dame en vertus estimée

>

Anonyme

Rondeau

Bonne sans si en qui tout loz habonde

>

Anonyme

Rondeau

C'est mon malheur que mauldit soit Fortune

>

Anonyme

Rondeau

Se je suis pris c'est par ma grant folye

>

Anonyme

Rondeau

Tant qu'il souffit tu m'as fait recepvoir

>

Anonyme

Rondeau

Il n'est pas vray ce qu'avois ouy dire

>

Anonyme

Rondeau

Soit vray ou non il ne vous doibt challoir

>

Anonyme

Rondeau

Je dy que non si on dit le contraire

>

Anonyme

Rondeau

Je dy que cy car c'est verité sceue

>

Anonyme

Rondeau

Je dy que non et que dessoubz les cieulx

>

Anonyme

Rondeau

Inestimable on tient vostre sçavoir

>

Anonyme

Rondeau

Plus que jamais j'ay douleur aspre et forte

>

Anonyme

Rondeau

A tous propos où je puisse venir

>

Anonyme

Rondeau

Qui seroit seur de ce dont suys en doubte

>

Anonyme

Rondeau

Devant les yeulx de mon entendement

>

Anonyme

Rondeau

Fors qu'à t'aymer je n'ay ailleurs entente

>

Anonyme

Rondeau

Depuis ung peu j'ay une amour nouvelle

>

Anonyme

Rondeau

De vous suis bien mais à paine il tiendra

>

Anonyme

Rondeau

L'aymer debattre en son entendement

>

Anonyme

Rondeau

J'ay ce bon heur qu'avoys tant souhaitté

>

Anonyme

Rondeau

Baiser vous doy par raison piez et mains

>

Anonyme

Rondeau

En sy bon lieu à aymer me suis prins

>

Anonyme

Rondeau

Tant qu'il souffit sur ma foy il vous ame

>

Anonyme

Rondeau

Maintenant il est bien heureulx

>

Anonyme

Rondeau

Quant je voy quelqu'ung qui vous baise

>

Anonyme

Rondeau

Je l'ayme bien et l'aymeray

>

Anonyme

Rondeau

Les yeulx ouvers je ne voy goutte

>

Anonyme

Rondeau

Esperant d'avoir quelque bien

>

Anonyme

Rondeau

Pour ma maistresse et dame je vous tiens

>

Anonyme

Rondeau

Par trop aymer ma douleur dire n'ose

>

Anonyme

Rondeau

Mon cueur est au vostre lascé

>

Anonyme

Rondeau

Je te supplye mon emprise achever

>

Anonyme

Rondeau

Vous et non plus sans nul aultre blasmer

>

Anonyme

Rondeau

De tous costez tu me donne l'assault

>

Anonyme

Rondeau

En desespoir sans que nul me sequeure

>

Anonyme

Rondeau

Loingtain de vous toute ma joye et vaine

>

Anonyme

Rondeau

Cy dessoubz gist le grand cueur d'Alexandre

>

Anonyme

Rondeau

Qu'ailleurs changer pour faire amour nouvelle

>

Anonyme

Rondeau

Respondez moy quelz maulx peult faire hayne

>

Anonyme

Rondeau

Neuf ou dix moys c'est assez actendu

>

Anonyme

Rondeau

En toutes choses, le renchoir est le pire

>

Anonyme

Rondeau

A bien grant paine me suys je peu retraire

>

Anonyme

Rondeau

Sans aultre aymer force est que je soye tien

>

Anonyme

Rondeau

Sera ce moy qui aura vostre grace

>

Anonyme

Rondeau

Ta faulceté et peu d'amour qu'on voit

>

Anonyme

Rondeau

Depuys le jour que mon oeil vous eust veue

>

Anonyme

Rondeau

De celle là et non d'aultre me chault

>

Anonyme

Rondeau

De vous sans fin tousjours me souviendra

>

Anonyme

Rondeau

En attendant celle que tant desire

>

Anonyme

Rondeau

C'est l'aymant qui tous les cueurs atire

>

Anonyme

Rondeau

A vous sans plus toute louenge est deue

>

Anonyme

Rondeau

Je m'abuse se je n'y remedie

>

Anonyme

Rondeau

Au pres de vous tres belle bonne et sage

>

Anonyme

Rondeau

Et sans changer à toy me veulx submettre

>

Anonyme

Rondeau

Pour obeyr au plaisir de mes yeulx

>

Anonyme

Rondeau

Ny ne vouldrois ny je ne saurois faire

>

Anonyme

Rondeau

Je la soustiens ung chef d'oeuvre en nature

>

Anonyme

Rondeau

Allez ma pensée en messaige

>

Anonyme

Rondeau

Tous les regretz qui sur la terre sont

>

Anonyme

Rondeau

A vous s'en vont mes regrés et mes plaintes

>

Anonyme

Rondeau

Faulte d'amour me fait appersevoir

>

Anonyme

Rondeau

Tel foys sera que n'aurez pas la presse

>

Anonyme

Rondeau

Je ne sçaurois par quel bout commencer

>

Anonyme

Rondeau

De toy ne puis oster mon pensement

>

Anonyme

Rondeau

J. fut vostre mais il s'en est lassé

>

Anonyme

Rondeau

Je l'aymeray sans ailleurs entreprendre

>

Anonyme

Rondeau

Celle dame pour qui M je porte

>

Anonyme

Rondeau

En tout honneur vostre suis et seray

>

Anonyme

Rondeau

Je ne pourroye estre sans souspeçon

>

Anonyme

Quatrain

Qui voudra voir en une creature

>

Anonyme

Rondeau

Il est bien vray que j'ay une maistresse

>

Anonyme

Rondeau

Par devant tous mon cueur vous servira

>

Anonyme

Rondeau

Femme de bien s'il en est point au monde

>

Anonyme

Rondeau

Pour vous revoir sur ma foy je n'ay vainne

>

Anonyme

Rondeau

De ne vous veoyr tant de douleurs amasse

>

Anonyme

Rondeau

Tant que je puis je m'efforce et travaille

>

Anonyme

Rondeau

Pour tout jamais mon amy je te donne

>

Anonyme

Rondeau

II m'en desplaist dont plus tost n'ay servie

>

Anonyme

Bergerette

Ma voulenté a faict mon cueur contraindre

>

Anonyme

Rondeau

Ce n'est qu'ennuy que folles amours suyvre

>

Anonyme

Rondeau

Qu'il fut ainsy et assez me seroit

>

Anonyme

Rondeau

J'en suis en doubte et ne le puis sçavoir

>

Anonyme

Rondeau

Tant et si fort me tarde le revoir

>

Anonyme

Rondeau

Tant et si fort de me veoir ne te chault

>

Anonyme

Rondeau

Le mien regret non aux aultres semblable

>

Anonyme

Rondeau

C'est tout plaisir du regret que tu maynne

>

Anonyme

Rondeau

Deuil et ennuy, soucy, regret et painne / Ont eslongné ma plaisance mondaine

>

Anonyme

Rondeau

L'heure et le jour que je fis l'entreprise

>

Anonyme

Rondeau

Venez regretz, venez il en est heure

>

Anonyme

Ballade

Dieu luy doint grace de bien faire

>

Anonyme

Rondeau

On le m'a dit dont j'ay peine trop forte

>

Anonyme

Rondeau

Il n'est pas vray. De Dieu sort donc mauldit

>

Anonyme

Rondeau

Mille regretz j'ay tous les jours de rente

>

Anonyme

Rondeau

De plus en plus vostre esclave me tiens

>

Anonyme

Rondeau

En regretant le soulas de ma veue

>

Anonyme

Rondeau

Comme je croy si tu n'es bien muable

>

Anonyme

Rondeau

Triste et pensif je suys tout devenu

>

Anonyme

Rondeau

Je la voys veoyr la parfaicte du monde

>

Anonyme

Rondeau

De voz fins tours à bon droit me fault plaindre

>

Anonyme

Rondeau

Sans aucun droit vout estes appensée

>

Anonyme

Rondeau

Par trop querir ce que fouyr je deusse

>

Anonyme

Rondeau

Par contrainte d'amour tresnaturelle

>

Anonyme

Rondeau

Pour Dieu deffendez à vostre oeil

>

Anonyme

Rondeau

Par une regard qui de vous vint

>

Anonyme

Rondeau

A vous est que l'on doibt complaire

>

Louise de Savoie

Rondeau

L'excellence des oeuvres de nature

>

Anonyme

Rondeau

Mectez y paix, esvitez le debat

>

Anonyme

Rondeau

Au chois j'ay prins le mal que mon coeur porte

>

Anonyme

Rondeau

Contre raison trop m'as voulu meffaire

>

Anonyme

Rondeau

Ainsi que moy nulle aultre ne lamente

>

Anonyme

Rondeau

En grant pitié et douloureux torment

>

Anonyme

Rondeau

Trop de regrez, de soulcy et de paine

>

Manuscrits et imprimés

Il y a 50 manuscrits et 34 imprimés dans ce corpus.

CHANTILLY, Bibliothèque du Château (Musée Condé), 0521 (1690)

>

CHANTILLY, Bibliothèque du Château (Musée Condé), 0523 (0728)

>

PARIS, Bibliothèque de l'Arsenal, 3458

>

SOISSONS, Bibliothèque municipale, 0199 (187)

>

SOISSONS, Bibliothèque municipale, 0200 (188)

>

SOISSONS, Bibliothèque municipale, 0201 (189 A)

>

SOISSONS, Bibliothèque municipale, 0202 (189 B)

>

SOISSONS, Bibliothèque municipale, 0203 (189 C)

>

PARIS, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits, fr. 02370

>

PARIS, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits, fr. 12795

>

PARIS, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits, Rothschild 2964

>

PARIS, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits, fr. 00842

>

PARIS, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits, fr. 00878

>

PARIS, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits, fr. 00885

>

PARIS, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits, fr. 01667

>

PARIS, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits, fr. 01700

>

PARIS, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits, fr. 02336

>

PARIS, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits, nouv. acq. fr. 01158

>

PARIS, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits, fr. 03939

>

PARIS, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits, fr. 02335

>

PARIS, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits, fr. 04967

>

WIEN, Oesterreichische Nationalbibliothek, 10162

>

PARIS, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits, nouv. acq. fr. 28577

>

PARIS, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits, fr. 12489

>

VATICANO (CITTA DEL), Biblioteca apostolica Vaticana, Reg. lat. 1493

>

PARIS, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits, fr. 02372

>

PARIS, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits, Rothschild 2965

>

PARIS, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits, fr. 01723

>

VATICANO (CITTA DEL), Biblioteca apostolica Vaticana, Pal. lat. 1984

>

PARIS, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits, fr. 20025

>

BERN, Burgerbibliothek, Cod. 148

>

PARIS, Collection particulière Belin, Vente 1936, n° 370

>

PARIS, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits, fr. 02334

>

BERLIN, Kupferstichkabinett, 78 C 10 (Hamilton 264)

>

PARIS, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits, lat. 04813

>

PARIS, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits, fr. 00862

>

KOBENHAVN, Kongelige Bibliotek (Bibliothèque royale), Thott 1088

>

PARIS, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits, lat. 08138

>

PARIS, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits, lat. 08139

>

PARIS, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits, nouv. acq. fr. 11688

>

PARIS, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits, fr. 15220

>

PARIS, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits, fr. 02340

>

PARIS, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits, fr. 24450

>

PARIS, Collection particulière, Vente Sourget 2000 / n° 22

>

PARIS, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits, fr. 19145

>

PARIS, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits, fr. 22560 (1)

>

PARIS, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits, fr. 22560 (2)

>

PARIS, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits, Rothschild 3197

>

LAUSANNE, Bibliothèque cantonale et universitaire, M1016 (Grenet)

>

VALENCE, Bibliothèque municipale, 9

>

LYON | Advertissement sur les jugemens d'astrologie | Jean I de Tournes | 1546

>

LYON | Deploration de Venus sur la mort du bel Adonis. Avec plusieurs autres compositions nouvelles | Jean I de Tournes | 1545

>

LYON | Deploration de Venus sur la mort du bel Adonis. Avec plusieurs chansons nouvelles | Jean I de Tournes | 1547

>

LYON | La Fable du Faux Cuyder [...] Avec autres compositions nouvelles. | Jean I de Tournes | 1547

>

LYON | Le Livre de plusieurs pieces | Nicolas Bacquenois, Thibaud Payen | 1548

>

LYON | Le Pourquoy d'Amour | Louis Pesnot, Maurice Roy | 1537

>

LYON | Le Recueil de Poesie Françoyse | Jean Temporal | 1550

>

LYON | Oeuvres de luy tant en composition, que translation, ou allusions aux Auteurs Grecs, et Latins | Pierre de Tours | 1547

>

LYON | Poésie facecieuse [Recueil de vraye Poesie Françoyse] | Benoit Rigaud | 1559

>

LYON | Recueil de vers latins et vulgaires sur le trespas de feu Monsieur le Daulphin | François Juste | Novembre 1536

>

PARIS | Eglogue marine sur le trespas de feu M. Françoys de Valoys | Olivier Mallard | 23 janvier 1537 (n.s.)

>

PARIS | Epitaphes à la louenge de Ma Dame Mere du Roy | Geoffroy Tory | 17 octobre 1531

>

PARIS | Epitaphes à la louenge de Ma Dame Mere du Roy | Geoffroy Tory | 26 octobre 1531

>

PARIS | Hecatomphile. Les fleurs de Poesie Françoyse | Galliot du Pré | 1534

>

PARIS | La Fleur de poesie francoyse | Alain Lotrian | 1542

>

PARIS | La Recreation et passetemps des tristes | Pierre L'Huillier | 1573

>

PARIS | Le chant des seraines avec plusieurs compositions nouvelles | Gilles Corrozet | 1548

>

PARIS | Le discours du voyage de Constantinople [...] | Gilles Corrozet | 1546

>

PARIS | Le Jardin d'Honneur | Etienne Groulleau | 1550

>

PARIS | Le Livre de plusieurs pieces | Arnoul L'Angelier, Gilles Corrozet | 1548

>

PARIS | Le Recueil de Poesie Françoyse | Veuve François Regnault | 1555

>

PARIS | Le Recueil de vraye Poesie Françoyse | Denis Janot | 1544

>

PARIS | Le Recueil de vraye Poesie Françoyse | Denis Janot, Jean Longis, Vincent Sertenas | 1543

>

PARIS | Le Thesor des joyeuses inventions du paragon de poésies | Etienne Denise | c. 1556

>

PARIS | Le Thesor des joyeuses inventions du paragon de poésies | Etienne Groulleau | 1554

>

PARIS | Le Thresor des joyeuses inventions du paragon de poésies | Veuve Jean Bonfons | c.1568

>

PARIS | Les Rithmes et Poesies de gentile et vertueuse dame D Perrette du Guillet | Jeanne de Marnef | 1546

>

PARIS | Les Œuvres de Hugues Salel | Etienne Roffet | 1540 (n.s.)

>

PARIS | Petit traicté contenant en soi la fleur de toutes joyeusetez | Antoine Bonnemère, Vincent Sertenas | 1538

>

PARIS | Recueil de tout soulas et plaisir | Jean Bonfons | 1562

>

PARIS | Traductions de Latin en Francoys, Imitations, et Inventions | Etienne Groulleau | 1550

>

PARIS | Traductions de Latin en Francoys, Imitations, et Inventions | Etienne Groulleau | 1554

>

ROUEN | Le Paragon des joyeuses inventions | Jean Du Gord, Robert Du Gord | 1554

>

TORINO | Le satire alla Berniesca | Martino Cravotto | 1549

>