Détail d'œuvre

Retour
Œuvre sélectionnée

X Epitaphe de feue Madame de Traves | Anonyme | Cy dessoubz gist le corps que mort n'a peu offendre

Comment citer cette fiche ?

Claire Sicard et Pascal Joubaud, notice de "Epitaphe de feue Madame de Traves, Anonyme" dans la base Jonas-IRHT/CNRS (permalink : http://jonas.irht.cnrs.fr/oeuvre/21954). Consultation du 02/12/2023

+ Identification
Titre Epitaphe de feue Madame de Traves
Commentaire sur le titre
Auteur Anonyme
Commentaire sur l'intervention de l'auteur
Incipit Cy dessoubz gist le corps que mort n'a peu offendre
Niveau d'incipit Texte
Commentaire sur l'incipit
Forme vers
Commentaire sur l'œuvre Cette épitaphe fait partie des nombreux poèmes qui ont célébré la défunte, disparue peu de temps après la découverte du pseudo-tombeau de Laure en Avignon (septembre 1533). Certains des textes superposent les deux figures d'Hélène et de Laure, en un éloge influencé par le style pétrarquiste. Sur cette série de pièces, voir l’article de C. A. Mayer, « Le premier sonnet français : Marot, Mellin de Saint-Gelais et Jean Bouchet », R.H.L.F., 1967, n°3, p. 481-493.
Edition de référence
Pièce
Datation détaillée Peu après le 29 octobre 1533, date de la mort d'Hélène de Boisy (madame de Traves)
Langue principale oil-français
Gestion de la saisie 2018-05-03 15:07:07 - Anne-Françoise Leurquin
Commentaire sur la saisie
Etat de la saisie validée
Autres titres
  • aucun autre titre.
Autres intervenants
Autres textes repères
  • Incipit, Texte : Cy dessoubz gist le corps que mort n'a sceu offandre
    dans BnF fr 1700
+ Description
Section : Ensemble
Versification Nombre de vers 14
Type de vers Alexandrins
Schéma de rimes rimes plates
Alternance des rimes féminines et masculines Non
+ Thésaurus et événements
  • aucun mot clef

Sujet Action Objet Lieu Temps
Hélène de Boisy (Madame de Traves) meurt Marseille 29 octobre 1533
+ Œuvres associées
9 associations
> A rapprocher de : Anonyme | Epitaphe de feue Madame de Traves | Cy dessoubz gist Helaine de Boisy
Les pièces célèbrent la même défunte.
> A rapprocher de : Anonyme | Epitaphe de feue Madame de Traves | Cy dessoubz gist la gracieuse Helaine
Les pièces célèbrent la même défunte.
> A rapprocher de : Anonyme | Epitaphe de feue Madame de Traves | J'ay veu ensemble Avignon et Marseille
Les pièces célèbrent la même défunte.
> A rapprocher de : Anonyme | Epitaphe de feue Madame de Traves | O quel regrect à ceulx qui ont congneu
Les pièces célèbrent la même défunte.
> A rapprocher de : Claude Chappuys | Epitaphe de feue Madame de Traves | Suz ce tumbeau ne rependez que fleurs
Les pièces célèbrent la même défunte.
> A rapprocher de : Clément Marot | Epitaphe de feue Madame de Traves | Ne sçay où gist Helene en qui beaulté gisoit
Les pièces célèbrent la même défunte.
> A rapprocher de : Mellin de Saint-Gelais | Epitaphe de feue Madame de Traves | Ne faictes poinct de tombeaux sumptueux
Les pièces célèbrent la même défunte.
> A rapprocher de : Mellin de Saint-Gelais | Epitaphe de feue Madame de Traves | O voyageur, ce marbre fut choisy
Les pièces célèbrent la même défunte.
> A rapprocher de : Anonyme | Rondeau | Pour satisfaire au deul, non certes pour attaindre
Le rondeau suit l'épitaphe "Cy dessoubz gist le corps".
+ Témoins
2 témoin(s) Tout développer Tout réduire
+ - Manuscrit : Paris,  Bibliothèque nationale de France, Manuscrits,  fr. 01700
+ - Manuscrit : SOISSONS,  Bibliothèque municipale,  0200 (188)
+ Bibliographie
+ Signature
  • Claire Sicard et Pascal Joubaud, 25/04/2018, notice d'après reproduction