Détail d'œuvre

Retour
Œuvre sélectionnée

X Chanson | Anonyme | Dames sçauriez vous congnoistre / Que ce peult estre ?

Comment citer cette fiche ?

Claire Sicard et Pascal Joubaud, notice de "Chanson, Anonyme" dans la base Jonas-IRHT/CNRS (permalink : http://jonas.irht.cnrs.fr/oeuvre/23623). Consultation du 22/05/2024

+ Identification
Titre Chanson
Commentaire sur le titre
Auteur Anonyme
Commentaire sur l'intervention de l'auteur
Incipit Dames sçauriez vous congnoistre / Que ce peult estre ?
Niveau d'incipit Texte
Commentaire sur l'incipit
Forme vers
Commentaire sur l'œuvre Chanson grivoise en forme d'énigme adressée à des dames. Ce qu'il leur faut reconnaître - et qui est l'objet de la description énigmatique - c'est un pénis.
L'incipit de la chanson est cité au chapitre 14 (« Des Poetes Francoys ») de la Mitistoire de Guillaume Des Autels (Lyon, Jean Dieppi, 1574). Dans le texte gaillard et satirique de Des Autels (qui a peut-être connu une publication dès la fin des années 1540, si l'on en croit M. Young, ou au début des années 1550, selon J.-Ch. Monferran), c'est un personnage "conduisant Urania par dessoubz les bras" qui prononce la question-refrain de la chanson. Comme Jacques Peletier du Mans publie chez Jean de Tournes en 1555 /L'Amour des amours. Vers liriques/ qui contient un long poème intitulé "L'Uranie", Young et Renner ont proposé de reconnaître Peletier sous les traits de ce personnage. Jean-Charles Monferran, pour sa part, envisage plutôt qu'il puisse représenter Pontus de Tyard (voir « Chez les putains du Mont Fourchu : le Parnasse de Gaudichon Des Autels » dans La Muse s'amuse, Genève, 2016, p. 296, note 40).
Les données dont nous disposons sont encore trop fragiles et ténues pour permettre une identification certaine, mais on peut toutefois supposer (sans pouvoir pour autant l'affirmer) que l'incipit de la chanson pourrait jouer lui aussi un rôle identificateur du personnage pour des contemporains lyonnais qui en connaîtraient l'auteur.
Edition de référence
Pièce
Datation détaillée Avant 1545, date de la première publication imprimée
Langue principale oil-français
Gestion de la saisie 2019-08-12 13:58:20 - Claire Sicard
Commentaire sur la saisie
Etat de la saisie validée
Autres titres
  • Chanson sus une Espaignolle, Dezid ma Dama graciosa Ques que si coste.
Autres intervenants
  • aucun autre intervenant
Autres textes repères
  • Refrain, Refrain : Mais que peult ce estre ? / Dames sçauriez vous congnoistre / Que ce peult estre ?
+ Description
Section : Ensemble
Versification Nombre de vers 93
Type de vers Variables Refrain : 4 + 8 + 4 ; Couplet : heptasyllabes
nombre de strophes 13
Nombre de vers par strophe 7 7/7/7/7/4/8/4 [sauf dans la 1ère : 8/4/7/7/7/7/4/8/4]
Refrain structurel Oui
Refrain Localisation Début de la chanson, puis fin de chaque strophe Au début : seuls les v. 2 et 3.
Refrain Longueur 3 vers 4+8+4 syllabes
Alternance des rimes féminines et masculines Non pas de régularité. Refrain en rimes féminines.
+ Thésaurus et événements
  • aucun mot clef

Aucun événement
+ Œuvres associées
+ Témoins
4 témoin(s) Tout développer Tout réduire
+ - Imprimé : Deploration de Venus sur la mort du bel Adonis. Avec plusieurs autres compositions nouvelles, LYON, Jean I de Tournes, 1545
+ - Imprimé : Deploration de Venus, sur la mort du bel Adonis, Avec plusieurs chansons nouvelles, LYON, Jean I de Tournes, 1548
+ - Imprimé : Deploration de Venus, sur la mort du bel Adonis. Avec plusieurs chansons nouvelles, LYON, Jean I de Tournes, 1547
+ - Imprimé : Mellin de Saint-Gelais, Oeuvres de luy tant en composition, que translation, ou allusions aux Auteurs Grecs, et Latins, LYON, Pierre de Tours, 1547
+ Bibliographie
+ Signature
  • Claire Sicard et Pascal Joubaud, 01/08/2019, notice d'après reproduction