Retour
Référence bibliographique sélectionnée X Carlo Dona, La cerva divina, Guigemar e il viaggio iniziatico (premier article), Medioevo romanzo, 20/3, 1996 : p. 321-377 | 
+ -Référence
Carlo Dona, La cerva divina, Guigemar e il viaggio iniziatico (premier article), Medioevo romanzo, 20/3, 1996 : p. 321-377
A la première partie de Guigemar qui se déroule en Bretagne et se poursuit dans le palais (non nommé) de la dame, correspond la seconde partie qui débute dans l'antique cité et s'achève en Bretagne. Le thème de l'enlèvement féérique est répandu dans tout le continent eurasiatique, de l'islande à la Nouvelle Guinée: Marie de France ne mentait pas en affirmant qu'elle réélaborait une vieille légende bretonne dont on retrouve aussi le schéma dans Partonopeus de Blois et Floriant et Florete, ainsi que des équivalents dans Lanval de Marie de France et dans les lais anonymes Graelent, Desiré et Tyolet. La juxtaposition des 2 motifs de l'animal guide et du navire enchanté est exceptionnelle: elle se produit dans Guigemar et dans Partonopeus de Blois et les deux oeuvres donnent de chacun des 2 motifs une réalisation particulièrement élaborée. La présence des perches de cerf sur la tête de la biche blanche (messagère de l'Autre-Monde) n'est pas une bizarrerie introduite par Marie pour renforcer l'étrangeté de l'allégorie, mais appartient bien à un schéma traditionnel (que l'on retrouve dans l'Inchiesta del San Gradale toscan et dans le Dolopathos latin) comme symbole de l'androgynie, la corne indiquant l'autorité et la puissance. Rapproche le motif de l'animal guide du thème de la fille-biche. Le motif de la blessure incurable (qui se retrouve dans le Tristan, le Chevalier aus deus espees, le Perlesvaus et l'Estoire del saint Graal) vient compléter celui de la déesse-mère qui, depuis l'Antiquité, ne peut s'unir qu'avec un individu blessé à la cuisse: la blessure initiatique évite au héros le sort d'Actéon et le fait entrer dans le voyage qui l'introduit dans l'Autre-Monde. (sera continué)Klapp 34. 1996 n° 2739
+ -Sujets traités
13 œuvres traitées
> Marie de France | Guigemar | Volentiers devroit on oir Cose qui est boine a retenir
> Marie de France | Lanval | L'aventure d'un altre lai / Cum ele avint vus cunterai
> Thomas | Tristan | ///segré /// ue /// le si perceit /// quer cil l'adeseit
> Béroul | Tristan | /// Que nul senblant de rien en face./ Com ele aprisme son ami, / oiez com'el la devanci
> Anonyme | Partonopeus de Blois | A Dieu ren graces et merci / De quanque sai en fais n'en dis
> Anonyme | Floriant et Florete | Salemons nous dist que tant est / Li fols sages com il se test / S'il n'est sagesse si cuide l'en
> Anonyme | Mériadeuc ou le chevalier aux deux épées | Tenue a sans quinte de guerre / Lonc tans li rois Artus sa terre
> Herbert | Dolopathos | A poinnes puet perdre sa poinne / Qui sert proudonme et ki se poinne
> Anonyme | Désiré | M'entente ai mise et ma cure / En raconter une aventure / Dont cil qui a ce tens vesquirent / Por remembrance un lai firent
> Anonyme | Tyolet | Jadis au tens qu'Artur regna / Que il bretaingne governa / Qui engleterre ert apelee
> Anonyme | Graelent | L'aventure de graelent / Vos dirai si con je l'entent
> Robert de Boron | Estoire del saint Graal | Savoir doivent tout pecheeur / Et li petit et li meneur
> Anonyme | Perlesvaus | Li haulz livres du Graal commence o non du Pere e du Fill e du Saint Esperit. Cez trois persones sont une sustance
+ -Thésaurus
  • aucun mot clef