Détail d'œuvre

Retour
Œuvre sélectionnée

X Epître du bailli d'Etelan à deux dames | Jean Picart | Soit par acquit ou par me contenter

Comment citer cette fiche ?

Claire Sicard et Pascal Joubaud, notice de "Epître du bailli d'Etelan à deux dames, Jean Picart" dans la base Jonas-IRHT/CNRS (permalink : http://jonas.irht.cnrs.fr/oeuvre/23224). Consultation du 03/03/2024

+ Identification
Titre Epître du bailli d'Etelan à deux dames
Commentaire sur le titre
Auteur Jean Picart
Commentaire sur l'intervention de l'auteur
Incipit Soit par acquit ou par me contenter
Niveau d'incipit Texte
Commentaire sur l'incipit
Forme vers
Commentaire sur l'œuvre
Edition de référence Schneegans, 1921
Pièce
Datation détaillée novembre-décembre 1503, selon Becker
Langue principale oil-français
Gestion de la saisie 2019-04-03 09:37:50 - Claire Sicard
Commentaire sur la saisie
Etat de la saisie validée
Autres titres
  • aucun autre titre.
Autres intervenants
  • aucun autre intervenant
Autres textes repères
  • Explicit, Texte : A toutes deux et chascune à par soy
+ Description
Section : Ensemble
Versification Nombre de vers 24
Type de vers Décasyllabes
Schéma de rimes rimes plates
Alternance des rimes féminines et masculines Non
+ Thésaurus et événements
  • aucun mot clef

Aucun événement
+ Œuvres associées
4 associations
> A rapprocher de : Jean Picart | Epître | J'é cause assez de tresfort vous tanser
Font partie d'un groupe d'épîtres de la même correspondance adressées c. 1503-1505, à une ou à deux dames selon les versions.
> A rapprocher de : Jean Picart | Epître | Vous me voullez de paresse acuser
Font partie d'un groupe d'épîtres de la même correspondance adressées c. 1503-1505, à une ou à deux dames selon les versions.
> A rapprocher de : Anonyme | Epître du valet du bailli d'Etelan, à une ou deux dames | Si ce ne feust le serment de mon maistre
Font partie d'un groupe d'épîtres de la même correspondance adressées c. 1503-1505, à une ou à deux dames selon les versions.
> Remaniement de : Jean Picart | Epître du bailli d'Etelan à une dame | Soit par acquit ou par me contenter
Les neuf premiers vers sont communs, à quelques variantes près (notamment concernant l'adresse à une ou deux dames selon les versions). A partir du v. 10 les deux textes divergent nettement.
+ Témoins
1 témoin(s) Tout développer Tout réduire
+ - Manuscrit : Paris,  Bibliothèque nationale de France, Manuscrits,  fr. 01679
+ Bibliographie
2 référence(s)
+ Signature
  • Claire Sicard et Pascal Joubaud, 03/04/2019, notice d'après reproduction